• Accueil
  • /
  • Regarder
  • /
  • Critique – Okja, le film copain comme cochon avec Netflix
Okja Netflix Critique

Critique – Okja, le film copain comme cochon avec Netflix

Okja, nous en avons tous entendu parler en premier lieu à cause d’une couverture médiatique atypique. Sélectionné au festival de Cannes alors que -sacrilège- il s’agit d’une exclusivité Netflix ! Ce long métrage n’a pas manqué de faire râler notre médiocre élite du cinéma Français. Profitant de ce scandale ridicule, Okja a pu assurer une mise en avant journalistique quasi-gratuite ! Et derrière cette polémique il y a un film que je me suis empressé de découvrir.

Sur un peu plus de deux heures, le long métrage nous raconte l’aventure extraordinaire de Mija, une jeune fille et son « Super-Cochon » Okja. Petite-fille de fermier, Mija grandit avec cet animal fantastique crée de toute pièce par la Mirando Corporation. Cette grande société spécialisée dans la viande doit reconquérir son public et voit dans le développement de leur « super cochons » une occasion rêvée de montre patte blanche. Comme vous vous en doutez, le film raconte la lutte d’une petite fille liée à son ami-animal qui va tout faire pour la préserver des agissements de la Mirando.

Okja Acteurs Netflix

Fourre-tout : Okja est un mélange de plein de bonnes et de moins bonnes idées. Dans les points vraiment cool : faire jouer Mija dans sa langue natale et pas dans la langue du film apporte au récit. Au contraire de Jake Gyllenhaal et de son surjeu qui viennent entacher certaines scènes. Saupoudré de moments de génie et d’idée moins réussies, le film est loin de la perfection que semble lui vouer certains médias (l’effet La La Land probablement).

Toujours dans le « c’est bien mais… » on notera également la direction photographique vraiment maîtrisée. Une belle image qui fait un ressortir le côté numérique de la star à quatre pattes du film. La première demi-heure très lumineuse souligne assez bien les défauts d’intégration du mammifère, il faudra attendre que les couleurs soient moins saturées pour que Okja se fonde plus dans le décor. Un défaut présent dans les productions Netflix depuis pas mal de temps et qui était assez flagrant sur le monstre de Strangers Things.

Lard et la manière

J’ai mis quelques temps à digérer le film. Et je pense que c’est toute la complexité de Okja : donner les éléments aux spectateurs, leur laisser formuler un avis sur les thèmes abordés. Toutes les situations du film trouvent leur contraire à un moment donné. Chaque opposition est prétexte à détailler arbitrairement les bons et les mauvais côtés de chaque partie. Okja pourrait être simplement vu comme une critique sur notre rapport industriel à l’animal en tant que produit de consommation. Le film dépasse ce simple constat brillamment. Tirer sur l’ambulance n’étant pas bien malin, et le réalisateur Bong Joon-ho (auteur également du très bon Snowpiercer) alterne avec justesse les critiques de chaque situations.

Vous avez un abonnement Netflix ? Vous pourrez vous vanter d’avoir vu un film cochon intelligent ! Dans le cas contraire Okja s’ajoute à la liste des belles exclusivités qui devrait vous faire songer à sortir votre carte bleue.

Regarder Okja sur Netflix

Un supplément avec ça ?

Laisser un commentaire