Logan Cover Article Critique

Critique – Logan, Hugh Jackman raccroche les griffes.

Se voulant radicalement différent des autres films de la franchise X-men, Logan est un long métrage qui laisse une conclusion aux aventures de Wolverine. Sortant une dernière fois les griffes, Hugh Jackman livre une interprétation hyper touchante rendant hommage a son personnage ! Habitué à la piètre qualité des films mettant en scène le mutant d’adamantium seul, on est en droit de se demander si cette adaptation libre du comics Old Man Logan en vaut la peine !

L’univers de Logan ressemble à s’y méprendre à une dystopie : tous les mutants sont morts, seuls perdurent quelques rares survivants. Dans cet univers hostile nous suivons un Wolverine affaiblit et épuisé protégeant ce qu’il lui reste de famille : le professeur Charles Xavier. Mais ce plan de retraite improvisé va se retrouver chamboulé par l’arrivée d’une jeune mutante que malgré lui Logan va devoir aider. Poursuivie, la jeune fille au nom de code X-23 voit en Logan l’aide rêvée pour fuir ses assaillants.

Logan Main character

Apocalypse Nope

Le génie de Logan c’est de ne pas faire un film X-men qui raconte une histoire « de X-men » justement. Mais au contraire de prendre ces héros de comics pour raconter une nouvelle aventure très actuelle et sentimentale. Loin des pirouettes inutiles et gonflantes de X-Men Apocalypse : le road trip de Logan prouve qu’aligner le budget effets spéciaux n’est pas la clé d’un bon film. Ainsi la force du film ne réside pas dans ses cascades ou dans son visuel, mais dans son trio de personnages (X-23, Logan et Charles) qui forme une passation générationnelle très forte.

En parlant de visuel, l’expérience proposée par Logan est aux antipodes des autres films X-men. Dans ce long métrage, tout est très sale, poussiéreux… On oscille entre les colorimétries très chaudes (le desert, les routes) et très froides (les nuits, la forêt). Cet univers imparfait et cette dualité dans le traitement de l’image rendent la compréhension de Wolverine plus facile. On a d’un côté un héros affaiblit et usé par sa longue vie, et d’un autre sa difficulté à choisir entre le bien commun ou le sien.

C’est le X de X-Men

Logan c’est aussi la meilleure transcription cinéma de ce que pourrait donner un long métrage The Last Of Us. Même si d’autres influences se font sentir dans le traitement du film (The Walking Dead, Mad Max…). Aussi bien dans le visuel, la relation entre les personnages ou la bande originale, beaucoup d’éléments rappellent les aventures de Joël et Ellie. Au cours d’une session AMA sur Reddit (questions-réponses) James Mangold -le réalisateur- a confié n’avoir eu connaissance de The Last Of Us qu’une fois le film passé en post production. Le jeu lui a vraiment plu et il est du coup assez chaud pour l’adapter en long métrage. Et au vu du résultat, je ne sais pas si le fait d’adapter The Last of Us serait du génie ou une grosse redite de son travail sur Logan.

Logan x23 girl

One Last Time

Pas de scène post-générique, pas de caméo de Stan Lee. Logan est un film Marvel qui se veut bien différent de ses confrères, et ce changement de ton plus mature fait réellement plaisir à voir. Avant de regarder un film de super-héros on regarde avant tout l’histoire d’un homme usé par la vie, livrant son dernier combat. Et de tous les films de ce genre, celui là gardera une saveur particulière ! Pour peu que vous connaissiez un peu le personnage de Logan je vous recommande vivement d’aller poser vos yeux devant ce film !

Un supplément avec ça ?

Laisser un commentaire