Critique – The OA, la nouvelle série SF Netflix

The OA Netflix

Nouveauté de fin d’année du catalogue Netflix, The OA est une série de 8 épisodes assez costauds (40~50min en moyenne). La série est notamment co-crée par Brit Marling qui y tient le rôle principal. On la retrouve dans de très beaux films comme Another Earth. The OA a reçu un accueil assez partagé par la presse et les spectateurs, et depuis ma critique de Final Fantasy XV je commence à me faire à l’idée que j’ai des goûts bien différents des autres !

Prairie The OA Netflix
Prairie, le personnage sublimement interprété par Brit Marling

The OA raconte l’histoire de Prairie Johnson, de retour chez ses parents épuisée. Portée disparue depuis sept ans, la jeune fille revient avec un second miracle : autrefois aveugle elle a entièrement recouvré la vue. Se faisant désormais appeler « The OA » elle refuse de parler à ses proches de sa captivité…

Pour donner dans le spontané : j’ai vraiment adoré tout de The OA. L’histoire touchante, la BO superbe, la photographie impeccable et ces acteurs qui jouent divinement bien ! The OA est pour moi un gros coup de cœur tant son écriture et ses personnages sont honnêtes et « humains ». Même les caractères les plus durs présents dans la série sont si finement écrits que l’on ne peut décrire quelqu’un comme « bon » ou « mauvais », « Il n’y a que des nuances de gris » comme le dit si bien l’un des personnages de la série. Ne vous inquiétez pas, je compte rester vague sur certains éléments du scénario pour ne pas vous gâcher la surprise !

A la manière de Another Earth (que je vous recommande), The OA est une série qui prends pour base la science fiction pour raconter autre chose. La fantaisie n’est pas la finalité de la série mais le prétexte pour raconter une histoire. Pour vous situer la chose, je dirais qu’en terme d’ambiance, elle se place pile entre Another Earth et Strangers Things. Peu avare en rebondissements, la série est suffisamment rythmée pour que les 400 minutes nécessaires à terminer la saison 1 ne paraissent être qu’un gros film bien découpé.

La plupart des épisodes sont découpés en deux parties distinctes, faisant progresser deux intrigues en parallèle. Ce découpage n’est jamais « frustrant » comme il l’est des fois avec d’autres médias qui exploitent cette ficelle. D’ailleurs c’est fou mais en l’écrivant une fois je me rends compte que le mot « parallèle » prends une place hyper importante dans la série. Tout est le parallèle d’un autre, que ce soit dans les plans, les personnages, le découpage des épisodes… D’ailleurs je pense que pour apprécier à sa juste valeur la série un second visionnage est recommandé. Le nouvel œil clairvoyant anticipant les plot twist aide pas mal à la compréhension des énigmes laissés par les créateurs de la série.

Hunter Hap The OA Netflix
Hap, un personnage clé de la série.

Le catalogue Netflix s’enrichit d’un ajout de qualité avec The OA. Moi qui déteste les séries de 50 épisodes et 10 saisons j’y trouve mon compte. Une écriture intelligente et un contexte prétexte à explorer les personnages en profondeur : vraiment The OA mérite le coup ! Puis bon dans le pire des cas, le premier mois sur Netflix est gratos, hésitez pas !

Regarder THE OA Et abonnez vous au passage, c'est cool Netflix !

 

1 thought on “Critique – The OA, la nouvelle série SF Netflix

Laisser un commentaire