Critique – Heavenly Sword le film

Heavenly Sword film

Sorti aux débuts de la Playstation 3, le jeu Heavenly Sword a connu un petit succès critique. Visiblement suffisamment pour que Sony commande en 2014 un film d’animation du jeu. Il est disponible depuis le 21 Novembre 2016 chez nous en DVD et Bluray. Mais que vaux réellement l’adaptation en long métrage du jeu vidéo Heavenly Sword ? Un indice pour vous cher public : « bof ».

Mulan et le Nariko magique

Le film raconte l’histoire de Nariko, guerrière aux cheveux rouge d’une tribue gardant précieusement l’épée divine -mais maudite- Heavenly Sword. Révélation qui n’en est pas une : l’épée ne peut être maniée que par le descendant du chef de la tribue. Sauf que le chef c’est le papa de Nariko et il est pas trop trop ouvert sur le débat de l’égalité des sexes. Après une attaque surprise sur la tribue elle se retrouve chargée de porter l’épée légendaire à son demi-frère, car lui seul pourra délivrer le mal de ses paluches viriles !

En lisant mon synopsis vous vous doutez que je n’ai pas été touché par l’écriture de Heavenly Sword. Il faut dire que dans le film ça sort de sacrées conneries ! Exemple typique : le père de Nariko a violé des femmes pour avoir un fils dont il l’ignore l’existence, sa fille lui apprends avec la phrase « Vos efforts on finit par payer père ! ». Ouais ben voyons, « vos efforts » MDR ! Il n’empêche que je pense que le jeu Heavenly Sword est sûrement meilleur, et que le principal défaut du film est de condenser une aventure vidéoludique dans un film de 1h30. Dans un délai si court il est impossible d’installer la même empathie pour les personnages que 10-15h de jeu.

Le plus beau film de la Playstation 2 !

Techniquement Heavenly Sword sort d’une autre époque. Et même si mon avis tiens en compte le fait que j’ai vu Vaiana juste avant, il reste sacrément à la ramasse. Même si les intentions étaient modestes, Heavenly Sword réussit l’exploit d’être en dessous de Final Fantasy : Les créatures de l’esprit sorti -à peine- 13 ans avant lui. Je pensais pendant une bonne moitié du film que ce n’était qu’une compilation des cinématiques du jeu.

Autre détail troublant : même si je n’ai pas joué au jeu, je sais pourtant à quelques détails près qui sont les boss, comment se déroulent les affrontements et quels sont les combo que l’on peut sortir avec l’épée. Car bien entendu le film n’a d’autres choix que de « copier » son aîné. Et copier-coller bêtement les codes du jeu vidéo dans un film c’est bancal au possible !

Heavenly Sword film image
Nariko se rendant compte que la PS4 a de meilleurs graphismes.

Heavenly Sword pour qui donc ?

A qui réserver le film Heavenly Sword ? Franchement c’est une belle colle ! Dans l’absolu préférez lui un autre film fantastiques/fantasy. Les fans de Nariko ont sans doute déjà vécu une aventure plus intéressante par le biais du jeu. Tandis que les amoureux de cinéma y trouveront un film techniquement raté et scénaristiquement expéditif. En plus vu les films qui nous attendent l’année prochaine ce serait bête de leur sacrifier son temps pour ça.  Heavenly Sword reste intéressant dans un domaine : l’adaptation en film n’est pas un signe de « reconnaissance » pour une oeuvre. Un peu comme un Youtuber voulant à tout prix se lancer dans la TV, Heavenly Sword fonce droit dans le mur en essayant de ne plus être ce qui lui a fait connaître le succès. Tous les médiums se valent, arrêtez de croire que la reconnaissance du jeu vidéo passe par la case cinéma !

Laisser un commentaire