Critique série – Firefly de Joss Whedon

firefly cover

Grâce aux excellentes critiques que j’ai pu en lire à droite et à gauche (et un peu aussi grâce à mon abonnement Netflix, j’avou) je découvre dix ans après tout le monde la série Firefly. Annulée après une saison, puis revenue à la vie le temps d’un long métrage, devez-vous vous intéresser aux aventures du vaisseau Serenity ?

TL;DR : C’est cool, c’est bien réalisé et ça se prend pas la tête. Regardez-la !

La série suit les aventures d’un équipage de contrebandiers au grand cœur sous le commandement du capitaine Malcolm Reynold. Les neuf membres du vaisseau forment un groupe atypique composé entre autre d’un médecin, un prêtre et d’une dame de compagnie. Adeptes du « Rien ne se passe comme on l’a prévu ! » les péripéties du Serenity jonglent habilement entre les situations drôles, intenses, touchantes et prenantes. Les 14 épisodes de cette première et dernière saison sont très peu liés les uns aux autres et forment des aventures presque indépendantes de 40 minutes.

Juste pour vous donner l’ambiance de la série : le générique de toute beauté.

(RIP la qualité par contre)

Plus en détails, plusieurs choses font que j’ai AUTOMATIQUEMENT été conquis par l’univers de Firefly : Joss Whedon à la réalisation (Avengers 1 & 2, Agent of SHIELD, scénariste de Toy Story…) et surtout une ambiance mi-Western mi-Space-Opéra qui me parle énormément. En tant que grand fan d’anime comme Trigun ou Cowboy Bebop je ne pouvais que prendre mon pied devant Firefly.

firefly serie joss whedon

Si j’ai bien tout compris (car oui je m’y intéresse après coup) la série Firefly a complètement bidé lors de sa diffusion aux US. Le fait que les épisodes n’aient pas été diffusés dans le bon ordre n’ayant pas aidé. La série a ensuite connu un très beau succès lors de sa diffusion en DVD. A tel point que Joss Whedon pu faire un film pour conclure les aventures de son équipage. Film qui lui même fut un four à sa sortie et ce malgré quelques jolies récompense : la boucle est bouclée adieu Firefly !

I ll be in my bunk Firefly

A juste titre vous vous demandez donc : « Y’a-il un intérêt à regarder une série pas terminée ? ». Oui ! Car à ma connaissance peu de questions sont laissées en suspens, le film conclue les grosses questions qui faisaient office de fil rouge de la série (et quelques petites histoires sont publiées en comics). Le seul problème de n’avoir qu’une saison et un film : bah c’est que l’on en veut encore ! Firefly est une série qui aurait facilement pu atteindre les 4-5 saisons sans problèmes. Le spectateur n’est donc pas frustré parce que tel ou tel problème n’a pas été résolu dans la série, mais on a l’impression de couper net après les préliminaires (RT si toi aussi).

En conclusion :  Firefly mérite définitivement 720 minutes de votre vie, auquel vous pourrez ajouter les 119 minutes du film Serenity nécessaire à la conclusion de l’histoire. Si vous ne connaissiez pas la série, ne me remerciez pas c’est cadeau !

Acheter la sérieVous allez kiffer  Acheter le filmVous allez kiffer aussi

firefly-cest-de-la-bombe

Laisser un commentaire