Xenoblade Chronicles X – Premier avis après 20h de jeu

Pour les fêtes de fin d’année je passe quasi tout mon temps de jeu sur la Wii U, partagé entre Super Smash Bros. à tester Cloud et le fameux Xenoblade Chronicles X dont il sera question ici. Alors que ce nouveau jeu de Monolith Software fait un démarrage plutôt correct (si bien que la campagne de publicité télévisé a été suspendue pour cause de rupture de stock), ce nouveau RPG n’en reste pas moins assez mystérieux. Je vous propose donc un petit billet pour vous expliquer à quoi vous attendre avec Xenoblade Chronicles X.

Xenoblade Chronicles X Primordia field
Promenade Simulator 2015

Pour synthétiser l’histoire du jeu en quelques mots : vous êtes un anonyme amnésique (et muet de surcroît), tiré de votre sommeil artificiel par Elma. Elle vous apprends que nous sommes en 2054, que la terre à explosé suite à un conflit avec une race extraterrestre inconnue et que l’humanité s’en est allée de toute urgence dans les étoiles, et finalement que quelques temps plus tard la Grande Blanche -l’arche de Noé de l’humanité- s’écrasera sur Mira. L’avatar que vous choisirez d’incarner devra alors s’intégrer dans cette société en pleine reconstruction, essayant de composer avec sa nouvelle planète pas toujours très accueillante.

Xenoblade Chronicles X Bestiaire
Le bestiaire du jeu fait quelque fois plusieurs dizaines de mètres de haut.

On va commencer par enfoncer les portes ouvertes : oui je n’ai pas terminé le jeu en 20h. Pour vous donner une idée j’en suis au chapitre 4-5 et dans mes ballades je vois que certaines quêtes demandent comme prérequis d’avoir réussi les missions 11 et au delà, si cela peut vous permettre d’estimer le temps de jeu qu’offre Xenoblade Chronicles X. Et du coup en 20h de jeu on fait quoi ? L’histoire est cool ? La promesse d’un monde immense est-elle tenue ?

En 20h de jeu on fait à la fois énormément et pas grand chose, dit comme cela ça ne veux rien dire mais il faut avant tout comprendre ce qu’est Xenoblade Chronicles X : un RPG avec une composante « exploration » qui prends le pas sur le reste. Là où le premier Xenoblade justifiait la surface explorable du monde par l’histoire, dans Xenoblade Chronicles X on est dans la dynamique inverse de justifier la présence d’une histoire pour pouvoir explorer cet immense terrain de jeu qu’est Mira. Disons le clairement : le scénario de Xenoblade Chronicles X est complètement à la ramasse, et même une fois le jeu bouclé je pense que mon avis ne variera pas énormément. Comme expliqué quelques lignes plus tôt l’histoire est prétexte à l’exploration et la découverte, les quêtes que l’on nous donne (même le farming et les quêtes fedex) sont plaisantes et jamais lassantes car elles donnent l’occasion de se perdre dans un monde fascinant.

Xenoblade Chronicles X Primordia
Une nuit normale sur Mira, tiré de mon Twitter

Très sincèrement j’ai pas mal de choses à critiquer dans Xenoblade Chronicles X : le chara design foireux, les musiques inégales et l’histoire inintéressante sont d’habitude des points dont la qualité décident du nombre d’heures que je vais passer sur le titre. Pourquoi vais-je donc a priori au minimum doubler mon temps de jeu sur Xenoblade Chronicles X ces prochains jours ? La réponse est simple : Mira. C’est en effet la planète d’accueil de l’humanité qui je trouve est le moteur de tout ça, si vous me suivez sur Twitter je poste régulièrement des captures d’écran des plus beaux panoramas que je trouve, et c’est un peu comme si j’avais avec ce nouveau jeu cette possibilité d’exploration tellement grande qu’elle prends le dessus sur tous les autres aspects du jeu.

Même si vous aimez l’exploration et que vous n’accordez pas énormément d’importance à l’histoire je dois tout de même vous mettre en garde que Xenoblade Chronicles X est un produit brut de décoffrage. Le tutoriel dure seulement une heure à tout casser et les interfaces de jeu et de menus sont d’une lourdeur infinie, si bien que vous aurez besoin de jeter un coup d’œil de temps à autres aux Wiki du jeu sur le net ou au manuel électronique accessible avec le bouton « Home » du Gamepad. Rien d’insurmontable, mais tout comme pour un jeu Monster Hunter attendez vous à ce qu’une partie de votre temps de jeu soit délocalisé à explorer les menus et peaufiner vos setup de combat.

En parlant de combat, il faut savoir que ce jeu hérite directement du système d’affrontement de son grand frère. A mi-chemin entre A-RPG et MMORPG, vous pouvez vous déplacez librement durant les affrontements et attaquez automatiquement les ennemis verrouillés une fois le combat lancé. La palette de coups affichés en bas de l’écran vous propose de lancer différentes attaques une fois leur jauge chargée. Pas vraiment le système le plus intéressant du monde, il fait tout de même le job et est légèrement rehaussé par la possibilité de changer de classe en cours de jeu et de profiter de nouvelles attaques.

Xenoblade Chronicles X Oblivia
Les paysages de Mira sont vraiment variés.
Xenoblade Chronicles X Landscape
Le dépaysement y est ! Y’a pas à dire !

Et les Skells dans tout ça ? Déjà 600 signes et toujours aucune trace d’armures robotiques géantes dans cette première critique ? Eh oui, 20h de jeu c’est visiblement que dall pour Xenoblade Chronicles X et mon permis de conduire de ces gros blindés hybrides n’est pour l’instant pas à l’ordre du jour ! C’est dire comme j’ai encore du chemin avant de voir les crédits de fin ! Donc on peut passer à autre chose, c’est pas dans ce billet que vous entendrez parler de Skells !

Xenoblade Chronicles X est un produit incontestablement imparfait, pourtant il possède un charme fou qui me pousse à relancer -toujours avec plaisir- ma partie ! J’ai préféré vous détailler davantage les points négatifs plutôt que de faire la fausse apologie d’un produit qui ne vous corresponds pas, mais bon sang que ce jeu est cool ! Même si dans mon cœur il est loin derrière son grand frère sur Wii Xenoblade Chronicles est un jeu qui mets le dépaysement au centre de son gameplay, et ça marche plutôt bien !

trololololo

Laisser un commentaire