Press Start, ou comment je me suis retrouvé par accident dans un concert Nintendo

concert press start cover

Après les Distant Worlds et le constat mitigé de l’organisation du premier concert, puis la seconde édition où nous avons décidé de ne pas nous faire plumer de 200 balles nous avons testé -toujours organisé par les bras cassés de La Fée Sauvage- le concert Press Start qui débarque pour la première fois en France. Celui-ci se veut plus ouvert et représentatif du patrimoine musical vidéoludique. Moins onéreux que les Distant Worlds et plus généreux dans ses guest stars, le concert Press Start a été l’occasion d’avoir rien que pour nous, pendant quelques heures, la choupi Yoko Shimomura (Street Fighter II, Kingdom Hearts, Final Fantasy XV…), le grand Yasunori Mitsuda (Chrono Cross, Xenogears, Xenoblade Chronicles…) et le légendaire Nobuo Uematsu (Final Fantasy, Super Smash, The Last Story…).

Press Start Compositeurs Paris Mutualité
La légende

Un concert Chipe Thunes

Press Start s’est déroulé à la Mutualité de Paris (juste à côté de Notre Dame), c’est drôle car plus on se rapproche de l’événement et plus on commence à croiser des personnes dans le même délire que nous. Devant l’entrée de la salle les gens attendent dans le calme. Ça discute, ça échange, on assiste à quelques rencontres « IRL » pour la première fois et c’est chouette. Même une fois rentré, et ce tant que le concert n’a pas commencé j’ai eu l’impression que l’espace d’un instant j’avais Internet qui se matérialisait devant moi : on peut croiser sans peine Kayane, Julien Chièze, Mar-Lard, Gautoz, ExServ et une tonne d’autres visages connus de Twitter et ça crée un climat plutôt rigolo. Finalement, on est comme à la maison. La Mutualité est pour le coup habillée par Square-Enix France qui sponsorise un peu l’événement avec des bornes Final fantasy XV et des publicités sur ses jeux à venir diffusés sur les deux écrans géants à droite et à gauche de la scène principale.

Le concert Press Start en lui même était cool. Au niveau de la programmation, je cite pêle-mêle quelques titres qui me reviennent à l’esprit comme le super cool medley Kingdom Hearts, les quelques thèmes Super Smash, le medley sur les puzzle games, la très chouette surprise de la programmation : les musiques du Professeur Layton et j’en passe… Globalement, hormis quelques instruments mal réglés -au niveau des micros certains avaient beaucoup plus le focus que d’autres- ça allait, il faut bien avouer que la salle de la Mutualité se prête bien à ce genre d’événements. Là où, par contre, j’ai du mal, c’est que je trouve très con de faire l’impasse sur tout un pan de l’histoire. Même si on a clairement eu le droit à quelques frissons bien placés sur certaines reprises j’ai eu beaucoup de mal avec les compilations de musiques symphoniques de Mozart, Bach etc. « Revisités » (Chez Press Start, le mot « revisité » signifie qu’une guitare électrique va faire deux notes en loop jusqu’à la fin des 10 minutes pour innover).

Press Start concert photo
C’est con, la seule photo que j’ai prise est pourrie !

Press Start – Symphony of NINTENDO !

Et franchement c’est ça que j’ai trouvé le plus dommage dans cet événement, le nombre de petits trucs discutables qui, une fois sortis commencent à peser lourd et nous dire qu’on aurait largement pu avoir mieux. Je cite également la redondance de certains morceaux (deux fois le Thème de Dr Mario est réapparu, pareil pour Zelda et Mario) et l’écrasante majorité des licences Nintendo. Aucun grand classique de SEGA joué sur scène, pas de The Last of Us ou d’autres trucs annexes, c’est pourtant pas ce qu’il manque les bonnes BO chez les concurrents ! Je ne vous parle même pas de la frustration de la tétrachiée de Square-Fags (j’en suis un aussi hein, noraj) qui s’attendaient à beaucoup plus de musiques de la marque au Chocobo. Bon, entre nous quand on va à un concert censé être « généraliste » c’est un peu con de se dire que l’on va voir que du Final Fantasy, mais quelque part leur remarque est justifiée par la décoration de la salle aux couleurs de Kingdom Hearts III et autres futurs grands titres de la marque ET la présence des trois compositeurs de légende ayant tous œuvrés sur la marque.

D’ailleurs le maître de cérémonie pour nous accompagner durant ces quelques heures était le très barbu MrMV (speedrunner de son état) qui a posé quelques questions aux prestigieux invités. L’idée était vraiment sympa et permet de souffler entre deux morceaux. Après, avait-on vraiment besoin de « starifier » encore plus ces trois grands noms de la musique au détriment même de la programmation musicale ?

Mutualité press start
La salle de la Mutualité vue depuis la scène

Ah et dans les trucs un peu relous,  je préfère vous prévenir que la salle de la Mutualité n’est pas en pente, contrairement à la majorité des cinémas et autres salles de spectacle que vous soyez au fond ou au premier rang vous êtes sur le même dénivelé. Concrètement ça veux dire que si vous avez quelqu’un de grand devant vous, bah c’est niqué. Désolé !

La note de fin

Bon, en conclusion, je dirais que je n’ai pas passé un mauvais moment chez Press Start, quelques trucs m’ont agacé mais ça a été quand même un excellent moment de passé pour deux Toulonnais qui ont fait un petit road trip parisien pour se dépoussiérer les cages à miel. Pour compléter votre lecture, je peux vous recommander la chronique de After Bit dédiée à cet événement. Par contre je propose que l’on se cotise pour offrir deux ou trois autres machines pour le mec qui fait la programmation musicale, le pauvre doit jouer à la SNES depuis 20 ans maintenant…

jen ai tres tres envie kenmeme

Laisser un commentaire