Japan Escroc Sud – le JDG, ce héros de Mangas

Saviez-vous que le Joueur du Grenier était une personnalité on ne peut plus représentative du Japon ? Qu’au pays du soleil levant on voue un culte à la série Toulonnaise Noob ? Que la culture du comics y est on ne peut plus ancrée ? Ou encore que Millenium TV est particulièrement bien implanté là bas ? Ces facts vous étonnent ? Ce n’est qu’un début !

Quoi de plus logique quand on paye 15€ la journée pour se rendre à la Japan Expo Sud de s’attendre à avoir une EXPOSITION de la culture JAPONAISE ? C’est presque un minimum syndical que de proposer ces deux prérequis pour prétendre faire quelque chose de correct. Cela fait je crois 4 ans que je n’avais pas remis les pieds à la Japan Expo Sud, la première fois j’y étais allé en toute candeur (c’était d’ailleurs les débuts de mon blog, émotions) et même si j’ai vite fait le tour des stands j’y ai passé une journée sympa. Rien d’inoubliable, mais un bon souvenir. Quatre années plus tard je repasse les portes du parc Chanot où est hébergée encore cette fois la Japan Expo Sud et la première demi-heure de ballade me laisse un gout étrange, le sentiment que rien n’avait été démonté au bout de 4 années, tout était quasiment à la même place : le stand qui vend des tasses où seul le mot « GEEK » semble justifier les 15€ demandés, le stand vendant des katanas à dix balles qui font fureur, celui qui vend des figurines à pas cher du tout et que en regardant de plus près tu te dis que la douane est bien laxiste etc… BREF ! Rien n’a changé !

Japan Expo Sud tasses
Coucou, je vends des tasses faites chez Vistaprint

Tout ça pour en venir où ? Ah oui ! JE SUIS CHOQUÉ ! Mais genre vraiment, avec les yeux comme ça -> o_o. La raison est simple, hormis les redites inévitables de stands qui se ressemblent toujours plus ou moins, le focus (et ce qui attire le plus de monde) à la Japan Expo n’est pas Japonais. J’ai été dépité de voir une foule que même mon appartement ne pourrait contenir attendre bruyamment et impatiemment pour espérer apercevoir Le Joueur Du Grenier (vous savez le mec qui n’a pas fait une vidéo rigolote depuis deux ans) ou encore de constater la taille aberrante du stand de Millenium TV, web TV française venant à Japan Expo Sud pour streamer du League of Legends (un jeu Americain donc). Au moins un point qui sauve la Japan Expo ce sont les cosplays, certains sont moyens, d’autres sont incroyables, et tout le monde est content de croiser son personnage préféré au détour d’une allée. « À quel heure commence la scène Cosplay le samedi ? » « Ah non le Samedi la scène cosplay est remplacée par la projection du film Noob ! » … Japan Expo Sud tu es excessivement vilaine…

Japan Expo Sud Coffrets dvd
Sinon ce stand revient souvent en conventions et les prix sont toujours cool

Dans l’absolu les gens s’amusent bien à la Japan Expo, on voit largement plus de sourires sur les visages qu’autre chose, ce qui est vraiment loupé c’est la désignation de la chose. Non la Japan Expo n’est en rien une représentation de la culture Japonaise en France, c’est juste un mesclun de la culture Internet de première zone à 15€ la journée. Quand je commande un plateau de Sushis chez mon traiteur je veux des Sushis et puis basta, c’est hors de question que l’on me rajoute une assiette de frites en supplément. Pour la Japan Expo c’est pareil, il est hors de question que je goutte à autre chose, même si c’est bon !

Japan Expo Sud mangas yaoi
Le stand mettant essentiellement en avant des relations amoureuses passionnées entre messieurs

Bref, Japan Expo je n’y ai pas vraiment trouvé mon compte et j’en ai fait le tour en quelques heures seulement.

Allez pour enchaîner je vais raconter plus en détails la journée passée là bas, vous en rêviez voici donc la DilanNoJournée :

9h30 : Les portes de Japan Expo Sud s’ouvrent, la queue pour rentrer est longue [insérer comparaison sexuelle salace ici], on rentre assez rapidement.

9h45 : Je passe les portes d’entrée du Parc Chanot, on est face à l’imposante scène montée par Nintendo. Le petit fanion « Xenoblade Chronicles 3D » me force à m’attarder un peu là bas. « Ah oui c’est vrai y’a un tournoi Super Smash aussi ! » sur les conseils de Pimy je m’y inscrit. Surprise lors de l’inscription : les qualificatifs sont uniquement sur 3DS (vous savez, la sous-version du jeu). Dans la file d’attente pour jouer je m’entraîne donc sur ma console avec deux autres mecs dont un qui ne peut s’empêcher de me hurler le nom de ses attaques à chaque prise… Gros malaise.

10h30 : On peut lancer les poules, forcément je suis moins bon sur 3DS. Je me contenterai de Shulk à la place de Zelda pour plus de confort. Les règles du jeu se précisent : 4 joueurs par combat (wut ?), objets autorisés (double wut ?), mode de jeu réglé sur temps avec 5 minutes (triple wut ?). Autant dire que l’ergonomie de la 3DS n’était déjà pas de mon coté, je tombe en plus face au mec qui hurle le nom de ses attaques pour jouer. Je perds 5 minutes plus tard.

11h00 : Allez on fait un peu autre chose, Nintendo c’est sympa mais Super Smash m’a bien pris la tête. Un petit tour de la Japan Expo Sud donc ! Figurines, figurines, goodies, mangas, mangas, contrefaçons, katanas … Quand soudain je suis alerté par ma vision BULLSHIT !

japan-expo-jeux-video-vintage
BULLSHIT INTENSIFIES !!!!

A la vue de ce panneau il peu se passer beaucoup de choses. La curiosité s’empare de moi, je veux voir les étiquettes de prix sur le stand… Mon corps se dirige tout seul vers ce qui s’avérera plus tard une scène de crime.

Si vous n’arrivez pas à lire les prix sur les photos (vous pouvez cliquer dessus pour agrandir) je vous résume en deux trois mots la chose : les Gameboy en loose à 40€ minimum (y’en avait une un poil spécial à 120€), des prix à trois chiffres pour les jeux SNES et des cartouches seules avec une cotation probablement proche du prix de l’or. Le pire ? Ce n’était même pas le stand le plus cher…

11h20 : Petit tour de la convention, on passe au second bâtiment de la Japan Expo Sud. Quand soudain : un stand vraiment cool !

J’ai pas spécialement retenu le nom de la boutique, mais en gros le tenancier de l’étal ne parlait pas français du tout et possédait sur la moitié de son stand un choix conséquent d’artbooks ET des prix vraiment cool ! Je vous renvoie sur le blog de Pimy pour découvrir ce que la coupine à acheté. L’autre moitié du stand était consacré à la bouffe Japonaise, j’ai pris quelques petits trucs pour tester plus tard pour mon blog bouffe Cheese Bloggers, et vraiment le tout à des tarifs pas super excessifs pour une convention de ce gabarit.

Ensuite ? On est partis se poser contre un mur pour manger des sandwichs préparés la veille pour éviter de devoir débourser un SMIC pour manger un jambon beurre, on a glandé tout le reste de l’après midi en attendant de récupérer une dédicace pour Tsubasa.

Japan Expo Sud Jojo figurine
Une photo qui pète le Swag :3

On a bien rigolé tout au long de cette Japan Expo Sud, peut être pas dans le sens voulu par la convention, mais tant pis. Je peux tout a fait concevoir que la génération Adulescente se régale dans ce type d’événement qui gratte la couche la plus superficielle de la culture Internet sous couvert d’une labellisation « Japan » comme pour certifier la chose.

3 thoughts on “Japan Escroc Sud – le JDG, ce héros de Mangas

  1. Bah alors, tu n’aimes pas le Joueur du Grenier ? 😀

    Bon, du coup, je suis content d’être allé au Re-play Festival à la place, c’était bien sympa. Marrant, parce que la boutique Vintage Video Games y était également, avec beaucoup de jeux en loose à pas trop cher (ceci étant, quand on l’habitude des vide-greniers, toutes les boutiques qui font du retrogaming paraissent cher…) et seulement quelques jeux/consoles en boîte…

  2. Ce qui m’interpelle un peu dans tout ça, c’est que ce que tu décris, je le retrouve à la JapEx Paris. Tous les ans les mêmes stands, tous les ans la même chose. Une gigantesque boutique avec des produits plus ou moins fiables et chers.
    Bon, moi le Japon, je m’en tamponne un peu, c’était pour le Comic Con que j’y allais. Sauf que depuis qu’il s’est détaché de cette convention de l’horreur, les stands jv, youtubeurs sont restés. Japon ? Non, pognon. Le JDG (que j’apprécie toujours au passage), ça fait plus venir que Michel et son cosplay.

Laisser un commentaire