Critique – Dragons 2

Après un excellentissime premier opus de Dragons (How to train your dragon en VO) DreamWorks remet le couvert avec cette suite assez attendue par les petits et les grands (en témoigne ma salle de ciné blindée de minots).

Donc niveau pratique : Dragons 2 est un film proposé au cinéma en 2D et en 3D (spoiler : la 3D est dispensable), le tout dure 105 minutes. Un format vraiment court comparé à ce que j’ai l’habitude de consommer ces temps-ci.

Dragons 2 cinéma

Dragons 2 commence comme toutes les suites avec un premier volet un peu lourd au démarrage : c’est à dire dans le feu de l’action. forcément tout ce qui a été fait dans Dragons est considéré comme acquis, et j’aime pas mal les suites comme ce film ou Kung Fu Panda (ou encore pas mal de Marvels) où la phase d’apprentissage du héros est derrière lui et où le film s’ouvre sur un plan d’éclate totale.

Nous suivons toujours les aventures de Harold et son Furie Nocturne Krokmou 5 ans après les aventures du premier volet. Le village de Beurk vis maintenant en paix avec l’ancienne menace que représentait les dragons. Mais cette harmonie va très vite se gâter suite à la découverte d’une nouvelle menace…

En 105 minutes Dragons 2 pose forcément son intrigue en peu de temps, ce qui lui donne un rythme vraiment très agréable et sans temps mort. Je n’ai vraiment rien de négatif à dire de ce film : bien dosé, intrigue solide, personnages attachants… Allez si, a la limite je suis un peu sceptique sur le traitement à l’écran du caractère du méchant principal et de son implication (lui et ses motivations) dans le scénario. Globalement Dragons 2 est une histoire un peu plus mature que le premier opus mais reste visible pour toute la famille, la dose d’humour garantie de décontracter les ambiances un peu tendues et c’est vraiment bienvenue.

Dragons 2 est un divertissement solide que vous pouvez aller voir sans soucis avec toute la famille, enfin si vous avez un môme qui commente chaque apparition des dragons évitez de les emmener car c’est vite relou !

tékaté

Laisser un commentaire