Critique – Out There sur Android et iOS

Un jeu sur téléphone mobiles, jouable au tactile et payant : il n’en fait pas plus pour me donner des à priori négatifs, et même si le dernier point n’est pas vraiment un désavantage -mais sous entends que l’on ne peut pas essayer le produit- il reste pour moi la petite barrière de trop. Et pourtant j’ai téléchargé Out There, il faut dire que le bouche à oreilles (enfin le PC à PC dans le milieu du Net) combiné à un accueil plutôt bon de la part des critiques a bien fonctionné. Voilà c’est téléchargé !

Out-There-gif

Out There qu’est ce que c’est que cette bête ? C’est un jeu sur Android et iOS (bientôt disponible sur Steam paraît-il) procédural sur le thème du voyage spatial. Chaque partie vous mets donc dans la peau d’un des dernier voyageur d’une mission vers un satellite de Jupiter qui aurait mal tourné, vous êtes seul et surtout : vous ne savez pas où vous êtes. Le but est donc tout trouvé : rejoindre la terre, à chaque parti un objectif de destination est indiqué, es-ce la terre ou pas ? Je n’ai jamais pu arriver jusqu’à celui-ci pour l’instant.

Il faut dire que Out There est capricieux : non seulement ce coquin vous demande de gérer avec minutie vos ressources (carburant, oxygène et résistance du vaisseau), l’espace de votre navette de transport mais aussi de composer avec le système procédural du jeu qui conditionnera ou non votre réussite. Le facteur aléatoire est omniprésent dans vos parties de Out There, rien de choquant là dedans quand on fait le rapprochement avec le contexte du jeu : rien n’est plus instable et inconnu que l’espace. De ce fait chaque partie se résume en une lutte du joueur contre l’aléatoire, à mon sens le but de chaque partie n’est alors même pas de terminer le jeu mais d’aller le plus loin possible avec les opportunités qui se présentent à nous. Que ce soit la rencontre d’une race extra-terrestre, la découverte d’un vaisseau abandonné, les plans d’une nouvelle technologie ou même le voyage dans un trou noir les événements ne manquent pas. Ajoutez à cela les petites séquences textuelles qui viennent se greffer à chacun de vos déplacements inter-galactiques relativement bien écrits et immersif et vous obtenez un jeu dont la finesse compense allègrement le probable petit budget du studio Mi-Clos (Français au passage).

Out There est également un jeu qui détends : la musique de quelques notes jouée en fond, le contexte spatial assez contemplatif, les interventions textuelles bien écrites et la passivité de l’action (aucune arme dans Out There) en font un jeu reposant. Même si il est vrai que le destin du joueur est clairement confié à la chance je n’ai jamais ressenti de réel frustration quand à la fin de mes parties : « Bon bah… J’ai dû merdé ». Out There est censé être rageant -Dieu sais comme j’aime rager- et pourtant ça ne m’a jamais atteint plus que ça : tu ne m’as pas eu jeu ! L’interface est simple et accessible : pas de timing et de réflexes a avoir, ce qui permets de prendre le temps de sélectionner la bonne option, le coté tactile n’est donc pas une frustration supplémentaire et superflue.

L'ambiance est posée.
L’ambiance est posée.

Que peut-on reprocher à Out There ? Je sais pas vraiment, pas grand chose probablement. J’ai bien quelques requêtes à formuler comme « Mais laisses moi au moins une fois finir le jeu ! », mais bon vous vous en fichez bande d’ingrats ! Non sinon quelques options d’ergonomie sur l’interface ne seraient pas du luxe, mais c’est vraiment pour chipoter ! En tout cas je vous le recommande, et n’attendez pas forcément sa venue sur Steam car le support mobile va à ravir au jeu ! Encore un petit argument supplémentaire ? Il est en promotion sur le Humble Bundle, de rien !

ui ui salopiaud

5 thoughts on “Critique – Out There sur Android et iOS

  1. J’hésitais justement à l’acheter, déjà que le fait de le voir à chaque fois que je me connecte sur le Play Store, mais avec ton test, je me lance ! Je sens que les trajets en train vont me paraître courts \O/

    1. Pour un jeu mobile c’est clairement un tarif haut de gamme (bon mis a part les jeux Square Enix à 20€). Mais globalement niveau qualité ça reste excellent et ce serait un tarif « peu cher » pour le même titre sur Steam !

Laisser un commentaire