Critique / Manga – série animée Trigun

Header Trigun critique

Toujours dans l’optique d’avoir un blog très personnel et de vous proposer mon ressenti sur des tas de choses. J’ai décidé de me mettre plus sérieusement à la critique de tout ce qui me passe sous la main, avec la série Trigun je fait d’une pierre deux coups car cela me permets aussi d’alimenter un peu la partie animation japonaise de mon blog laissée un peu en léthargie depuis des lustres. Si vous me suivez sur les rézosocio vous savez que j’aime beaucoup Trigun, et tout a commencé par ces quelques disques pressés en forme de donuts. Et pour savoir pourquoi qu’c’est cool, je te conseille de décaler tes yeux vitreux de quelques centimètres vers le bas !

trigun serie anime manga avis
Vash The Stampede, ce bon pépère.

Trigun c’est déjà un peu compliqué à la base, c’est avant tout un manga en deux volumes qui coûtent maintenant une blinde faute de réédition, puis une seconde série de mangas sortis en même temps que la série animée sous le nom Trigun Maximum dispo en 14 volumes chez Tonkam (jamais réédités également). La série animée compte 26 épisodes de 25 minutes (un peu plus de 10h de programme, ne me remerciez pas pour le calcul), le héros de cet épopée évoluant dans un Far-West à des années lumières de nous est Vash The Stampede (qui se prononce donc « Vache » en Français, violence). Ce bon monsieur vêtu de rouge et noir est aussi l’homme le plus recherché de la planète aux deux soleils, une prime de 60.000.000 de $$ (c’est comme des $ mais en $$) est promise pour sa capture.

Vu la prime planant sur sa tête, on se doute que Vash n’est pas accusé d’avoir escroqué 10 € sur Paypal, et dès le début l’animé pose une question qui viendra vous titiller pour plusieurs épisodes le temps de développer l’intrigue. Au niveau de la structure de la production j’en distingue deux grosses parties, la première moitié est composée d’épisodes de 25 minutes indépendants les uns les autres. On présente les personnages annexes, on prépare la trame de fond en filigrane du reste etc. C’est vraiment sans prétention, et c’était probablement dans le cahier des charges de la série pour des raisons d’horaire de diffusion TV. La seconde partie (quelque chose comme les 13 épisodes suivants donc) constitue une histoire plus mature qui conclue la série. Et franchement BON DIEU MAIS QUELLE HISTOIRE ! Je suis souvent bon public si je suis prévenu d’avance de ce que je vais voir : si je vais voir Expendables au cinéma par exemple je m’attends pas à trouver une histoire de ouf (voir une histoire tout court). Et pour Trigun je pensais à tord un truc comme « Bon ça doit être sympatoche et un peu niais… », mais quelle bonne surprise dans le développement des personnages ! En vrai y’a aussi énormément de bons points dans le scénario que je ne peux pas vous dévoiler (parce que vous devez l’acheter, vous vous souvenez ?).

Trigun série anime manga avis
Autre perso à la cool : le prêtre pas très Catho Nicholas D Wolfwood

Le seul reproche que je me permets de faire (t1 le blogueur il skroi tt permi) c’est par rapport au rythme de la seconde moitié de Trigun. On sent que l’histoire se développe plus vite que les personnages qu’elle apporte, d’un coté je me dit que ça donne une certaine crédibilité à celle-ci (c’est vrai quoi, y’a que au cinéma où le réalisateur se sent obligé de tout expliquer), et puis bon dites vous que lancer l’intégral de Trigun c’est toujours plus rapide et rythmé que de voir Freezer détruire une planète ou Naruto faire un flashback… Pour ce qui est du doublage Français -oui je regarde mes séries en français, des gens ont bossé dessus alors j’en profite- ça va du assez bon au moyen (la voix de Milly Thompson restant la pire).

Avec des thématiques bien amenées, des personnages secondaires attachants, une seconde moitié génialissime et un contexte original. Trigun devrait vous intéresser si vous aimez un tant soit peu (cette expression ne veux rien dire) l’animation japonaise.

abuses pas mec

1 thought on “Critique / Manga – série animée Trigun

Laisser un commentaire