Premières impressions – Toukiden : The Age of Demons

Toukiden avis impressions

Je n’ai jamais vraiment aimé Monster Hunter, un jeu ou où on passe sa vie dans les menus sans rien faire d’autre que planifier sa branlée à venir c’est pas trop mon kiff. Paradoxalement j’aime bien le Monster Hunter Like, ce type de jeu calqué sur son aîné et rendant souvent le système plus accessible à tout le monde. Soul Sacrifice et Ragnarök Odyssey sont deux exemples pour la PS Vita que ces titres m’accrochent d’avantage si ils sont plus dynamiques. Qu’en est-il de Toukiden : The Age of Demons donc ?

Toukiden boss
Le premier boss du jeu, saloperie d’araignée !

Ma première heure de jeu passé sur Toukiden a été un poil perturbante : j’avais à la fois l’impression d’être dans un clone de Monster Hunter sans âme et le sentiment de parcourir un jeu tout nouveau. Pour ce qui est de la nouveauté, il faut dure que le contexte Médiéval-Fantastique Japonnais de Toukiden y est pour quelque chose. L’histoire du jeu se résume en quelque mots : les gentils c’est les « Slayers » (les guerriers) luttant contre les méchants démons Oni. toukiden personnagesAu passage je vois pas pourquoi le nom « Oni » a été retenu, étant donné que dans le folklore Japonnais l’Oni est assimilé à une apparence humaine, hors le bestiaire du jeu (assez varié au passage) ressemble d’avantage à des Yokai (un « groupe » qui englobe les Oni et pas mal d’autres bestioles de l’imaginaire Japonnais). Pour ce qui est des redites Toukiden a pas mal de choses en commun avec son modèle : une physique du personnage un peu « lourde » (mais plus plaisante que MH), un système de farming essentiel à la progression pour obtenir des armes et armures supérieures, une localisation des dégâts sur les boss (tout comme les Wyvern de MH), la structure du HUB où le héros se repose après chaque missions et un tas d’autres petites choses qui sentent à priori la pâle copie.

Cependant, passé la première demi-heure de jeu on comprends que Toukiden se distingue astucieusement de son aîné sur certains points bien intégrés au gameplay. Les Mitama sont un ajout hyper intéressant au moveset du personnage : chaque Mitama représente une âme d’un guerrier tombé au champ d’honneur que vous pouvez looter (certaines aléatoirement, d’autres non d’après ce que j’ai compris) pour les insuffler à vos armes, vous faisant ainsi accéder à un nouveau panel de mouvements en plus de ceux disponibles avec votre arme. Ces mouvements spéciaux devront être utilisés judicieusement pendant les gros combats afin de terminer les affrontements le plus rapidement possible. Aussi rangé dans la catégorie « bonnes idées » l’espèce de vision X propre à votre personnage qui vous permets de voir les vies des ennemis, les membres « découpables » des gros boss et un tas d’objets cachés sur le terrain. Un simple coup de doigt vers le haut sur l’écran tactile de la Vita et on l’active, la même chose pour éteindre ces yeux de X-men.

Toukiden création personnage
Bon la créa de perso c’est pas encore ça…

Je n’ai pas encore eu la possibilité d’essaye Toukiden à plusieurs, il est certain que mon test final contiendra un minimum de parties entre potes histoire de vous donner mon avis sur la chasse à plusieurs. Sans surprises je pense que ce sera sympa, vu la construction du jeu on se doute un peu qu’il est conçu pour le multijoueur.

Même si Toukiden est globalement moins complet qu’un Monster Hunter, il est aussi moins exigeant, plus accessible et plus fun à prendre en main. La formule classique de la chasse aux monstres reste la même et je lui reproche pour le moment un manque de consistance, mais je doute que l’histoire et les enjeux évoluent guère plus. Ah et on me souffle à l’oreille (probablement mon soucis de schizophrénie) que Toukiden est dispo à prix sympa sur Amazon !

Points forts

  • Monster Hunter en moins lourd
  • Les Mitama, j’aime mettre des morts dans mes armes

Points faibles

  • Création du perso, pas terrible
  • Trop calqué sur son modèle

dommage

Laisser un commentaire