Chronique – Ce qu’est un jeu vidéo

Que l’on soit pépère sur sa tablette, devant sa Playstation 3, dans le bus avec sa 3DS (2DS pour les courageux), sur Facebook ou dans la salle d’attente du médecin sur son iPhone il est extrêmement rare que personne n’ai joué à un jeu vidéo. Etant donné la spécificité du média de réciprocité des actions (on donne au jeu une action qu’il va interpréter dans les limites de son monde) il est peut être intéressant de dire ce qui peut être défini comme un jeu vidéo et ce qui ne peut pas l’être.

Vous l’aurez surement deviné la motivation d’écrire ce billet est surtout motivé par la sortie de Beyond : Two Souls de Quantic Dream. Les débats sont allés de bon train sur twitter et je m’en suis autant pris plein la gueule que j’ai eu de personne en accord avec moi.

Beyond Two Souls Elen Page
Et après : Press X to Pizza o/

Avant de passer sur son cas, définir la notion de jeu vidéo tel que je la perçoit me paraît essentiel. Il existe une quantité incommensurable de types de jeux, et je pense qu’il est inutile de dire que les jeux de foot, de sport et de simulation n’auront pas leurs place ici étant donné que les critères de qualité de ceux-ci sont basé sur d’autres choses. Pour moi un « vrai » « bon » jeu vidéo est une expérience qui DOIT investir le joueur un maximum pour créer un sentiment d’empathie fort. L’outil « manette » est ici l’interface qui transforme les pressions sur les boutons en véritables actions, de la même manière que votre cerveau est l’interprète de votre volonté à destination de vos muscles. Second point important pour prétendre « être » un bon jeu : l’expérience doit être personnelle, vous vous êtes déjà certainement vantés devant vos potes de la façon dont vous avez battu tel ou tel boss, ou l’endroit secret que vous avez découvert totalement par hasard. Un bon game designer doit savoir équilibrer sa vision du monde qu’il veux créer et laisser un maximum de possibilités au joueur pour amener les péripéties de façon naturelle.

Attention cependant, je n’ai jamais dit que les open world étaient les meilleurs jeux du monde et que les déroulements linéaires étaient de la merde. Comme pour un film il est essentiel que l’on nous raconte une histoire, c’est même la plupart du temps la motivation principale pour le joueur d’avancer. Si cette histoire ne s’inscrit pas dans une certaine liberté d’action alors c’est un film, pas un jeu vidéo. Ne je parle pas forcément de choix mais plutôt de possibilité de s’approprier l’univers, imaginez Metal Gear Solid sans la possibilité de passer par où l’on veux, de se cacher, d’exploiter le décor.

Beyond Two Souls Asura's Wrath
Si proches et pourtant tellement éloignés.

Le cas Beyond : Two Souls donc. Avant toute chose ce serait bien d’arrêter de huer à tout va dès que l’on dit quelque chose qui n’est pas en accord avec ce que vous pensez. Le cas de ce pauvre Conan3D qui se fait siffler alors que sa question à David Cage est pleine de sens est tristement la preuve que les fanboys sont vraiment des cons (la réponse de Cage était intelligente par contre). Beyond : Two Souls est forcément un jeu vidéo par le fait qu’il se lance via une Playstation 3, mais propose-il autant d’empathie vis a vis des personnages via son gameplay minimaliste (jeu jouable à l’iPhone pour rappel). Le fait que les fameuses QTE se lancent automatiquement si vous refusez de les exécuter et la majorité du jeu en cinématiques n’en fait pas pour moi une expérience vidéo-ludique, pas plus que Asura’s Wrath, les « jeux » Mega CD en FMV ou les Sound Novel. Et ouvrez grands vos oreilles : CE N’EST PAS UN -PUTAIN- DE REPROCHE ! Ce n’est pas parce que un jeu est défini comme pauvre en interaction qu’il en devient mauvais, de même un jeu « casual » ne veux pas dire un « mauvais jeu ». Faudrait arrêter ces à priori à la con qui font démarrer les fans au quart de tour…

Ce que je reproche au jeu c’est surtout sa mauvaise foi, pour rappel David Cage avait dit lors d’une Interview du jeu en Février 2013 :

« Nous avons décidé de retirer les QTE en réaction aux retours des gens qui n’ont pas joué à Heavy Rain à cause de ça. »

Beyond : Two Souls est bourré de QTE, ce n’est pas parce que on masque la touche sur laquelle appuyer que les QTE disparaissent. Mais soit, pourquoi ne pas proposer de vrais argument plutôt que de rassurer les gamers ? Je sais pas, dire que Beyond : Two Souls se consomme comme un bon film où vous choisissez quel fin voir (comme L’effet Papillon par exemple, excellent film).

J’ai donc posé la question qui me brûlait les lèvres sur Twitter lors d’une séance questions/réponses avec un des éminents de Quantic Dream. Je vous colle la réponse tel quel. Je ne comprends absolument pas cette volonté de vouloir plaire à tout le monde à tout prix, comment peut-on avoir la conviction de dire que son jeu est solide quand seulement 3 touches de la manette sont nécessaires ? Encore une fois je ne reproche pas à Beyond : Two Souls d’être ce qu’il est mais plutôt d’être vendu pour ce qu’il n’est pas. En soi j’imagine que l’histoire est sympa (je l’ai commencé, c’est pas trop mal), alors pourquoi le présenter comme une aventure de joueur exigeant ? Mystère…

Beyond Two Souls jeux xbox
DES JEEEEEUX !

Vouloir singer le cinéma n’est pas une mauvaise chose en soi, mais n’exploiter que très peu des possibilités offertes par le support choisis c’est dommage. Les jeux d’Hideo Kojima sont -pour moi- la meilleure chose de ces deux médias. Ok quelque fois on se mange 50 minutes de cinématiques et de dialogues, mais au moins ces dialogues sont déclenchés grâce aux actions du joueur et sa persévérance dans l’aventure. La manette de la Playstation sert réellement de couteau suisse dans l’aventure et chaque situation est résolue grâce à l’éventail de possibilités qui nous est offerte. Quand un jeu possède une histoire solide, il est réellement dommage de ne pas avoir un gameplay égal. Ne serait-ce que pour créer un sentiment empathique plus fort et une expérience de jeu inoubliable.

Studios Ankama
Les studios d’Ankama

En conclusion, un jeu vidéo est pour moi une synergie de gameplay et de contextualisation du joueur. L’un n’existe pas sans l’autre en ne peut exister. De Street Fighter sur Super Nintendo à Kingdom Hearts III sur la prochaine génération de consoles en passant par Farmville sur Facebook ou même Travian sur browsergames.fr. Ne pas mettre le joueur au centre des décisions ou ne pas lui donner l’impression d’avoir les outils nécessaires pour accomplir les actions requises bridera automatiquement son expérience de jeu et par extension l’appréciation qu’il en sera faite du jeu vidéo.  Pour moi Beyond : Two Souls s’éloigne du média jeu vidéo et rate probablement la possibilité d’avoir été quelque chose de bien plus inoubliable.

fanboy gonna fan

11 thoughts on “Chronique – Ce qu’est un jeu vidéo

  1. Mouai, ta définition du jeu vidéo est vraiment à l’arrache car le coup du jeu vidéo qui « DOIT investir le joueur un maximum pour créer un sentiment d’empathie fort », je suis vraiment pas sûr que les joueurs de Mario, Pacman ou même (pour cibler du plus récent) de TrackMania aient pu ressentir de l’empathie pour le héros.

    Pour moi, et pour faire simple, le jeu vidéo est un support de divertissement interactif lié à la technologie audiovisuelle. On ne peut pas réduire le monde du jeu vidéo à une seule émotion.

    En tout cas ton article m’a donné quelques idées pour mon test de Beyond et pour ça, merci :).

    1. Encore une fois j’ai précisé que j’écartais les types de jeux à narration inexistante (à moins que tu compares Beyond à ce type de jeux).

      Ta seconde phrase est pour moi un peu ce que je dis tout le long de mon billet : un jeu DOIT être interactif. Ce qui est dommage avec Beyond c’est que l’interactivité est réduite à son strict minimum (enfin c’est un fait on peut pas faire moins) :/

      Une seconde fois, un jeu « simple » n’est pas forcément MAUVAIS, c’est juste que Beyond rate un truc énorme à faire niveau gameplay. Et le fait qu’il soit vendu comme une expérience pour joueurs exigeants est vraiment mal placée, ce qui lui à valu pas mal de reviews pas top.

      1. Je n’ai vu nul part que Beyond se vendait comme destiné aux joueurs exigeants. Au contraire j’ai toujours lu qu’ils faisaient en sorte que ce soit le plus accessible possible. J’ai d’ailleurs recommencé en essayant l’option « joue peu aux jeux vidéo » et effectivement, rien que le contrôle d’Aiden est extrêmement limité pour que tout le monde puisse y jouer sans contrainte.

        Ensuite, lorsque j’ai écrit mon commentaire, j’ai un peu oublié que t’avais enlevé les jeux non narratif et vu que je lis un peu en diagonale… Enfin je trouve quand même ça dommage d’avoir un titre « Qu’est-ce qu’un jeu vidéo » et d’en enlever 50% :D.

        Et niveau interactivité. Il faut vraiment que je fasse ce test pour donner mon point de vue, tu verras que c’est pas tout à fait correct ;).

        1. Rien que la citation et le tweet de cet article transpirent ce « tout le monde sera content avec notre jeu ». Rectification je ne voulais pas dire « exclusivement » destiné aux joueurs exigeants, mais plaire à tout le monde c’est impossible car les attentes de certains joueurs sont bien loin de la chorégraphie de touches à exécuter dans le bon ordre.

          Mon article visait B:TS et le fait qu’on lui reproche de ne « pas être un jeu vidéo », le but n’était pas d’être exhaustif mais de donner mon avis là dessus. Et puis encore une fois c’est pas parce que je trouve que B:TS n’est pas un jeu vidéo qu’il est tout de suite mauvais. J’ai adoré Asura’s Wrath et pourtant j’ai pas l’impression d’y avoir « joué ».

          1. Quand je lis le tweet, je suis d’accord avec eux, le gameplay est riche et complet, au moins autant que n’importe quel autre jeu AAA.

            Et puis pour le côté empathique. Tu dis que pour qu’un jeu vidéo en soit réellement un il doit pouvoir créer un lien empathique fort, seulement quand je lis cet article, je vois que tu n’a pas ressenti d’empathie pour Beyond donc pour toi ce n’est pas un jeu vidéo. Ok, mais moi qui me suis senti énormément investi dans l’histoire de Jodie, selon tes termes, je dois penser que c’est un jeu vidéo. Et c’est là que je trouve ta démonstration un peu tordue car ce qui fait qu’un jeu vidéo est un jeu vidéo ou qu’un film est un film doit être ABSOLU et ne pas dépendre des impressions de chacun.

            Après oui, certains on plus l’impression d’être devant un film interactif mais ça n’en reste pas moins un jeu vidéo.

          2. « Riche » « Complet » ? Le gameplay de Beyond est MINIMALISTE. Ce n’est pas un reproche, ce que je critique c’est de dire le contraire. Tu n’as pas de réels outils pour te dire « c’est mon aventure ». Ok l’aventure de Jodie est cool, il n’empêche que la distance due au gameplay minimaliste rate un peu le potentiel du jeu. Même avec Aiden tu ne peux pas interagir avec 90% du décor. C’est cool de dire « Ok tu peux prendre le contrôle des ennemis » et puis plus loin dire « Non pas celui là, ni celui là, ni celui là, ah et tu peux pas bouger cette voiture » (séquence après la course en moto pour info par exemple).

            Pour l’instant le seul point que je ne comprends pas des critiques c’est de sanctionner l’histoire. C’est pas le truc le plus original du monde mais c’est assez bien amené, ok y’a quelques soucis de rythme mais bon. Il faut pas confondre ensuite « jeu AAA » et bon gameplay, Call of Duty on lui crache dessus justement pour son coté peu innovant.

            L’empathie qu’on a avec Jodie est la même que l’on ressent au cinéma et c’est là ou le jeu rate pas mal son potentiel (à mon sens encore une fois), donner plus d’outils au joueur pour lui permettre de réaliser « plus » justifierais réellement le coté « je fait ma propre histoire ». Même dans The Walking Dead j’avais l’impression d’être le scénariste tellement les choix proposés étaient vastes (mais je ne considère pas TWD comme un jeu non plus), dans B:TS j’ai vraiment l’impression que si je rate un truc c’est pas grave, au pire le jeu appuie sur les bonnes touches si je choisis pas /:

          3. Je dis riche et complet parce que mise à part quelques jeux qui offres des possibilités vraiment énorme (GTA par exemple), 90% des jeux AAA sont limités par la narration justement. Mais tu peux faire autant d’actions différentes que dans un jeu AAA classique voir même plus parce que justement tu as des choix différents à faire régulièrement.

            Sinon, j’avais aussi l’impression sur B:TS que si tu ne touchais à rien, l’histoire suivait son cours et tu voyais la même chose que tout le monde. Et bien en fait non. Tout à l’heure, pour un trophée, je me suis justement laissé arrêter en moto, et bien après j’ai du m’échapper mais je n’ai pas eu toute la scène avec Aiden à la station service. Mais il y a aussi des personnages qui peuvent mourir et du coup te changer la fin.

            Donc pour parler d’un jeu et le critiquer, il faut vraiment en avoir fait le tour :).

          4. Je suis en train, j’y joue chaque soir depuis 2-3 jours ^^

            Je savais même pas qu’il existait plusieurs scènes, mais ce qui me perturbe c’est qu’on dirait pas qu’il aurait pu se passer « autre chose », dans TWD t’as à chaque fois la pression du « ais-je fait le bon choix » dans B:TS t’es dans une sorte de fatalité et tu te dis que ça devait se passer comme ça.

            Par contre dans les scènes à « choix multiples » genre quand tu dois choisir entre Pizza, Poulet et je sais plus quoi, si tu choisis rien le jeu fera son choix de lui même. Toutes les scènes similaires sont comme ça ^^

            La base du QTE c’est d’être contextuel. Donc évidement si tu listes tout ce que te propose le QTE dans B:TS tu as un choix colossal, mais c’est de la poudre aux yeux vu que tu ne peux exécuter l’action X au moment T. L’intérêt d’un gameplay complet c’est de proposer différentes actions que le joueur doit avoir à choisir pour résoudre des situations, Metal Gear à quand même montré (et démocratisé) que c’était amplement possible de faire un gameplay solide dans une histoire prenante.

            Etant donné que je critique surtout les choix de Gameplay de B:TS je vois pas l’intérêt de finir le jeu à 100%, j’aurais critiqué l’histoire ok je me serais écrasé mais c’est surtout que le système de jeu rate complètement quelque chose qui aurait pu être bien mieux.

          5. Il est vrai que tu as moins la pression que sur TWD puisque la mort des personnages n’impacte pas ce qu’il se passe ensuite, il n’impacte que les fins du jeu.
            Je suis également d’accord sur le fait que le gameplay aurait pu être plus fouillé mais au final, plutôt que d’avoir une touche pour l’attaque et une touche pour parer, ils ont fait le choix de mettre un maximum d’action sur le joystick droit. Donc oui, cela donne l’impression d’avoir un gameplay vraiment minimaliste mais il n’en reste pas moins complet. Le joystick droit nous permet d’exécuter autant d’actions que le ferais 5 autres boutons chacun dédié à une action particulière.
            Et puis il y a toujours le gameplay d’Aiden qui est complètement différent de celui de Jodie et le fait qu’on soit limité dans l’espace n’est pas un problème de gameplay mais de gamedesign :D.

Laisser un commentaire