[Chronique] Parlons enfin de jeux vidéo !

Ban_chroniques

[Chronique] Parlons enfin de jeux vidéo !

Un jeu vidéo est un loisir numérique impliquant une interaction humaine. Les jeux vidéo existent depuis plus de 40 ans maintenant et devraient -en théorie- faire partie du paysage culturel comme n’importe quel objet. Cependant (et c’est l’objet de cette chronique) je trouve que le débat et les propos tenus sur le jeu vidéo sont souvent décalés et à coté de la plaque. Je pose donc la question : où commence le hors sujet quand on parle de jeux vidéo ? La vie intime d’un community manager est elle intéressante dans la réflexion vidéoludique ? Un jeu entre aperçu sur Amazon est il source d’information fiable et pertinente ?

Review de presse jeux vidéo
Votre dose de bullshit quotidien. Trouvé sans forcer…

Il est toujours intéressant quand on attaque un jeu d’avoir une vision panoramique de la chose : aborder une oeuvre de façon brute est une bonne expérience mais je pense que l’aborder en ayant en tête les « détails » de conception est peut être un poil mieux. Là ou je suis contre (et où cette chronique prend tout son sens) c’est que j’en ai un certain ras le bol de lire chaque jour une tétrachiée d’articles inutiles sur des sites « pros » qui passent complètement en dehors du propos vidéoludique. Entre les rumeurs absolument infondées, les news à chaque fois qu’un dév dit une connerie, les articles racoleurs qui appellent au troll et les nombreuses autres j’ai franchement des fois mal au cœur… Est on dans un secteur créatif et divertissant ou dans une itération un peu Hi-Tech du magazine  Closer ? Qui en a quelque chose à carrer que Notch ait eu une PS3 dorée ou que y’ai un mec qui ait dit une connerie sur la future Xbox One ?

David Cage
« Assez parlé de moi, parlons de mes jeux ! »

En fait ce que je reproche à ce meulage peu intéressant servant à cacher un certain manque d’actualité (surtout actuellement en cette période pré-E3) c’est d’une part sa facilité d’exploitation (2min d’écriture pour 2 millions de vues/comm trollesques) et d’une autre part que ça déplace l’intérêt du jeu vidéo ailleurs. Personnellement j’essaye de ne pas tomber dans cette facilité, et même si je sollicite quelques fois votre avis sur un certains point en fin d’article ce n’est pas pour faire grandir mon peni compteur de commentaires mais bien que lire des avis de joueurs divergeant m’intéresse ! Je suis toujours au regret de voir par exemple que le nombre de bonnes chroniques sur les jeux vidéo est assez faible. Historique de la licence, Trivias, secrets de développement, analyse de fond, interprétations et j’en passe… Tout ça est largement sous exploité contrairement au contenu poubelle que l’on peut lire un peu partout, dans ce sens là il est intéressant de noter que c’est JVC qui s’en sort le mieux en proposant de façon assez régulière maintenant des chroniques faites pas des gens externes à la rédaction. Non seulement ça permet de caler un rythme de publication mais ça permet aussi à un large public de se divertir avec autre chose que des tableaux spéculatifs sur les caractéristiques de telle ou telle machine.

Aux antipodes des rumeurs, il existe aussi les mecs qui vont te parler pendant 10 ans des capacités techniques d’un jeu, de quelle machine le fait mieux tourner, de quels mods installer, de quel jeu est mieux que lui etc. Et au final je trouve que l’on perd un peu l’essence même du jeu qui est de :

  1. Jouer
  2. Se faire son avis

Avoir déjà un avis sur tout et une prise de position constante est relativement chiant, au final ce qui nous intéresse (en tout cas ce qui m’intéresse moi) c’est de savoir si le jeu plait ou non. Dans l’absolu évidemment que je pourrais m’intéresser à autre chose que le coté purement esthétique, mais de là à mettre en avant autre chose que ça en premier lieu je trouve cela aberrant. J’ai déjà joué à des tonnes de jeux, peut être pas parfaits techniquement où les personnes me disaient « Ouais mais j’aime pas l’éditeur du jeu alors j’y jouerai pas » ou moultes autres excuses du genre toutes aussi moisies.

Avec mes articles (bon y’a de tout hein), mes vidéos Youtube (GeekyPedia surtout), mon Tumblr Musical et bien d’autres choses à venir qui viendront en leurs temps je vous donne à ma manière les thèmes et les sujets que j’aime traiter (et voir traiter) dans le milieu du jeu vidéo. Attention cependant ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, que ces articles étaient inutiles à 100%, ce qui me désole c’est la prépondérance de ceux-ci et le fait que ce soit souvent ceux les plus commentés. J’ai parfois l’impression de me redire comme j’avais fait avec ma chronique « pourquoi notre communauté est vraiment malade ? » par exemple, mais actuellement le sujet me tient particulièrement à cœur, alors j’en parle !

Apres tout

rueducommerce

jeu vidéo

9 thoughts on “[Chronique] Parlons enfin de jeux vidéo !

  1. Je pense que tu le sais déjà, je suis tout à fait d’accord avec toi.
    Je commence à en avoir marre des sites de jeux vidéo qui font plus dans la « news people » que dans le jeu vidéo. Les articles aux titres aguicheurs, les articles de styl « machin à dit ça »… aucun intérêt, ça ne fait rien avancer, au contraire.

  2. Je dois avouer être tout à fait d’accord avec toi, c’est d’ailleurs pour cela que la seule raison pour laquelle je vais sur JVC ce sont les chroniques. A présent quand je me pose des questions sur un jeu je vais lire les tests de certains de mes camarades blogueurs qui je le sais disent sincèrement ce qu’ils pensent de ces derniers. Après chacun sa façon de faire mais au final j’arrive toujours à me renseigner sur les jeux qui m’intéressent même si je ne passe plus par des sites « pro ».

  3. Je valide cette chronique à 200%… malheureusement quand du contenu (que j’estime) de qualité est publié sur les gros sites, ce contenu est très peu lu, rarement commenté. C’est un peu le principe, pour qu’un article soit discuté, retweeté, lu lu lu et relu il faut proposer du contenu discutable et laisser la communauté troller.

    Je ne peux pas m’empêcher de me dire que c’est pas tant un mal que ça. Ça laisse une chance aux petits sites et aux blogueurs de proposer une alternative à ce que tu décris, de trouver leur public et de le conserver.

  4. N’oublies pas que ce sont des sites pros, et que c’est sites pros gagnent de l’argent comment ? Avec de la pub ! Donc plus il y a de commentaires/visiteurs, plus ils gagnent de l’argent, + par exemple ils peuvent se permettre de faire des dossiers/chroniques (vu que je ne pense pas que les testeurs comme rivaol et autres sont ceux qui newsent…) car ils ont les moyens (je pense à jeuxvideo.com). J’adore aussi culturegame sur gameblog d’ailleurs..

    Enfin bref même si je suis plutôt d’accord avec toi, malheureusement il faut prendre en compte le critère économique 😉

  5. De bonnes idées dans cette chronique, mais je rétorquerai qu’il y a bel et bien un public qui répond affirmativement à ces « Bullshits »/Conneries. Si personne ne lisait, cliquait, surinterpréterait, analyserait, « décrypterait » … Ces articles n’auraient pas d’existence car leurs clics seraient vains voire inutiles.

    Donc le jeu-vidéo est lui-même « pourri » dans le public vidéoludique. Dommage … 😉

    Et si on montait une résistance ? 😛

  6. C’est un problème qui touche le journalisme dans son ensemble malheureusement.
    Le problème c’est qu’avec une société qui starifie les putes et les élèves en batterie dans des maisons truffées de caméras, le lecteur lambda est plus interressé par le fait qu’un programmeur aie codé à poil plutôt que par sa technique ou ses outils de travail. Exemple? revenons aux « anges de la télépoubelle » quel est le but (réel) de l’émission? récolter 15000€ pour une école au Rwanda? (Alors que le budget même du programme suffirait à en construire vingt, soit dit en passant) Ou bien est-ce l’audimat qui est visé à coup de plans nichons?
    Niveau jeux vidéos, du pareil au même. On se base sur ce qui marche et basta (la série WWE, soulcalibur ou DOA le prouvent bien assez) les scribouillards du net jubilent à trouver une référence biblique en compulsant wikipédia (lorsqu’ils poussent leur sens du devoir jusque là) tout en omettant le fait que les colloaborateurs de wikipédia tirent leurs sources au dos d’un paquet de kellog’s.

    Le lectorat journalistique en est aujourd’hui réduit à ça, plus personne ne joue la carte du champ riche en terreau fertile dans lequel celui qui s’y interrèsse trouvera matière à disserter. Aujourd’hui, le lecteur est encagé à sa mangeoire et réclame à grand cri ces graines infertiles, se battant même pour avoir l’honneur d’y goûter (d’y réagir, de liker) le premier tout en sachant que c’est encore et toujours la même merde prédigérée.
    Le journaliste, quel que soit son domaine, à flairé le bon filon : tutoie l’apostrophé quand il y en à un et déblatère sur le scabreux qu’il peut se mettre sous la dent avec la verve d’un philosophe/pilier de comptoir.

    Pour mémoire, le plus grand attrait porté à la taille de bonnet de Lara Croft qu’à la technique de programmation ou même à celle du scénario et de sa mise en application. L’implication et les valeurs morales d’un jeu n’étant plus aujourd’hui soulevées que lorsque famille de france y trouve à redire.

    Ce qui ressort d’un making of ou d’un article avec interview ne fait que mettre en opposition les points forts (boobs) du produit X avec ceux du produit Y
    On est loin du fabuleux making-of de Outcast qui m’avait tant fait rêver à l’époque!
    Ou des excellents dossiers des hors séries d’IG-Magazine.

    Alors soyons fous, montons un collectif de testeurs de l’ombre!

Laisser un commentaire