[Chronique] Le blogueur blasé des joueurs blasés

Ban_chroniques

Il est une mode ces temps-ci au dénigrement de ses propres passions, des personnes qui jouent des « c’était mieux avant » et des « Les éditeurs c’est tous des connards ». Le paradoxe de tout cet océan de conneries c’est de voir que les premiers à râler sont les plus fervents consommateurs du milieu, pourquoi haïr ta propre passion petit ? Voici donc la chronique d’un blogueur blasé des joueurs blasés…

pad ps3 joueurs blasés
« Les pads PS3 c’est les plus ergonomiques »

Il y a plusieurs type de joueurs blasés, mon préféré reste celui que tu peux rencontrer en magasins (de jeux bien sûr), qui te maintiendra que la Wii est une console de merde, que « avant » c’était mieux et que du coup les jeux c’est juste une machine à fric de nos jours. A cette première remarque je linkerais bien mon papier dédié à la Wii et à ses excellents jeux peu connus, à la seconde remarque je constate souvent comme ma main droite me démange et ô combien la joue de mon interlocuteur à l’air tendre. Très clairement le manque d’information chez ces personnes se fait sentir, le fait que par le biais d’Internet cet inculture s’auto-alimente (via les forums et les news à clics des site spécialisés) n’aide en rien ces pauvres joueurs blasés et continue à ne pas faire évoluer les pensées. Savoir faire la part des choses entre ce qui se dit et ce qu’il en est réellement est un des plus grands problèmes de nos jours : d’un coté vous avez un journalisme sélectif (on a le choix ou non d’aborder tel sujet)  et de l’autre un mode de pensée paresseux qui n’aime pas aller creuser le débat. Forcément que dans ces conditions la Wii est un terrain idéal pour « casser » Nintendo, et que le Retrogaming c’est grave hype.

Grumppy cat joueurs blasés
Voilà comment j’en imagine certains…

L’autre danger du jeu vidéo ce sont les « fanboys », on les appelle comme ça car ils sont tout simplement fans d’une marque. De mon point de vue je juge absolument débile d’être attaché à une structure qui par définition est on ne peut plus impersonnelle, je suis pour le fait d’apprécier le travail de Michel Ancel ou d’Edmund McMillen par exemple mais se sentir fan d’Ubisoft où est l’intérêt, cela me rends-il donc fan par extension de Léa Passion Vétérinaire ? Le fanboy est une vraie plaie, car en plus de se renfermer sur son petit monde il se prive de pas mal de bons contenus, où est l’intérêt de n’acheter que les produits d’une seule marque (ce que je qualifie encore une fois de stupide) ? Aux fanboys j’ajouterais une autre catégorie de personnes :  les joueurs blasés avant l’heure. Vous savez ceux qui commentent en direct les différentes interventions des constructeurs / éditeurs et qui cassent le moindre de leurs propos. Même si en soi un âne qui beugle dans son champ n’est pas bien dangereux, on est quand même obligée constater que en meute ça fait une sacrée cacophonie. Qui n’a pas encore entendu des phrases toutes faites du style : « Ah moi la PS4/Xbox 720 je l’achèterais pas elle m’intéresse pas du tout… », tu sais ce genre de phrase où tu as envie de dire « Mais elle est pas sortie ni même annoncée abruti comment tu peux savoir !? » (article tapé avant l’annonce de la PS4 ne m’en voulez pas, vous comprenez l’esprit).

Aliens Colonial Marines jeu
« Tapons sur un jeu que nous n’avons même pas testé ! »

J’ai beau essayé de prendre du recul sur la chose je trouve toujours ridicule l’ardeur que mettent certaines personnes à de maintenir que « si » ils ont forcément raison alors que l’avis qu’ils te formulent est une récitation d’un test / avis formulé par une rédaction de jeu vidéo. Pour exemple récent j’ai par exemple publié le test de Aliens : Colonial Marines il y a peu de temps, j’ai reçu un embargo pour me dire que je n’avait pas le droit de sortir de test avant une certaine date. J’ai donc joué au jeu « seul » aucune personne ne m’a proposé d’avis ou ne m’a dit que le jeu était bon ou mauvais, résultat je l’ai trouvé assez sympa (mais sans plus) alors que toutes les autres rédactions l’ont littéralement défoncé, je juge absolument ridicule cet ardeur à descendre un jeu qui au final n’est pas le reflet de leurs « note » mais passons. Vous êtes fans d’Alien et vous cherchez un jeu de la franchise : l’achèterez vous en vous fiant à un seul avis ? Clairement pas, mais si vous essayez la démo en magasin, que vous regardez une ou deux vidéos et que vous cherchez des tests un peu plus « indépendants » vous aurez un panoramique beaucoup plus appréciable pour formuler un avis, et peut être passer le cap.

Retenez de cette petite anecdote qu’écouter éperdument la presse n’est pas une bonne idée, de même qu’il est idiot de défendre l’opinion d’un journaliste comme si c’était le votre. Vous perdrez beaucoup plus à suivre cette démarche qu’à chercher par vous même.

Vous l’aurez compris, être blasé est visiblement top tendance et « aimer » les jeux vidéo pour leurs qualité intrinsèque (le divertissement) c’est ringard au possible, maintenant il faut se ranger dans un camp, dénigrer la nouveauté et ne faire confiance qu’aux journalistes quitte à renier ses propres convictions.

Si vous avez l’esprit plus ouvert, je vous conseille vivement de mettre quelques sources dans vos favoris, comme le podcast d’Ecrans.fr très bien animé, les productions de Radio01.net quasiment toutes très sympathiques (surtout les Tauliers) et enfin d’excellents sites comme Gameweb.fr ou le récent ZQSD. L’important est de prendre du recul sur l’information et de ne pas tomber dans le cliché tout fait de dire « ah ce jeu à été mal noté donc je vais dire qu’il est naze ». Je vous invite également à suivre les présentations en direct des éditeurs/constructeurs, une méthode qui à le mérite d’être vierge de tout avis puisque l’information arrive dans vos oreilles de façon « brute » sans aucun avis formulé derrière.

les gens sont betes

18 thoughts on “[Chronique] Le blogueur blasé des joueurs blasés

  1. Moi perso je suis fan de Léa Passion Vétérinaire et je n’achèterai pas la PS4/Xbox720, c’est de la merde de toute façon ! C’était carrément mieux avant !

    Envoyé à partir de mon iMac 27″ à 3 499€ TTC.

  2. Bonjour Dilan 🙂

    Je plussoie tout ce que tu viens d’écrire. 😉

    Comme tu le mentionnes, je dirais que j’aime les jeux vidéo pour leurs qualités.

    Je joue sur n’importe quel support, seule la qualité du jeu importe à mes yeux.

    Et on pourrait également ajouter le cas de la PS Vita, massivement appellée (et à tort) « La console sans jeu »…

    Mais ce serait un autre débat. ^^

  3. Je ne suis pas forcément un « fanboy » mais j’avoue que je suis plus Sony, c’est comme ca. Après je n’ai rien contre les autres et je ne crache pas dessus, par exemple j’attend avec impatience et curiosité l’annonce de Microsoft pour leur prochaine console, même si au final je sais que je me prendrais la ps4.

  4. Yeaaaaaah un autre qui en a marre des joueurs blasés \o/
    C’est un divertissement… et personnellement, je trouve du plaisir partout dans tous les jeux (Aliens, quel bon exemple !). Excellent article, malheureusement, la « génération ado actuelle » est et restera blasée… parce que c’est « à la mode » (non je n’emploierai pas le mot « sw… ») et que sinon, on est un pauvre mouton ou un pigeon…
    Au niveau de la Wii, il y a de bons jeux, oui, moins qui m’intéressent, mais surtout, jouer à Xenoblade à la WiiMote… de quoi haïr la console…

    Après, au-delà du Fanboyisme, il y a surtout un attrait pour l’univers d’un constructeur. On pourrait déjà prédire que les futurs acheteurs de la WiiU sont des « fanboys » de Nintendo, la console ne proposant en killer app que les jeux Nintendo (Mario, Zelda, Metroïd…), raison pour laquelle la WiiU ne m’intéresse pas du tout (pourtant, j’ai une Wii). Ici il faut aimer l’univers du constructeur, car il a ses propres licences.

    La tendance étant au multiplateforme (et avec l’architecture PC de la PS4, ça ira encore plus facilement dans ce sens), il n’y a guère plus que les exclusivités des constructeurs pour faire la différence…

  5. Je suis d’accord et je ne suis pas d’accord.

    D’un côté le bashing est devenu une vraie mode – qui dépasse de très loin la seule sphère du jeu vidéo – et une grande partie de la communauté vidéo ludique semble penser que basher un jeu c’est avoir un avis, comme si avoir un avis positif ce n’était que pour les fillettes. Je suis d’accord c’est chiant, mais on est pas obligé de suivre / lire les gens convaincus que le bashing est un haut-fait d’arme qui fait d’eux des gens intéressants. Mais d’un autre côté je trouve que le bashing des gens blasés devient une mode grandissante – tout comme le blogueur qui écrit son article coup de gueule sur les blogs communiqué de presse ^^ – et ça aussi cela commence à déjà me lasser. Surtout que je trouve, à titre personnel, que la mauvais foi fait partie intégrante de la passion. Et pouvoir exprimer sa mauvaise foi – avec plus ou moins de bonne foi, je veux dire plus ou moins de recule – c’est aussi exprimer sa passion.

    Je ne vais pas dire c’était mieux avant, par contre je veux dire qu’il y a déjà 20 ans on était fan-boy, on était de mauvaise foi et on passait nos récréations au collège à critiquer la Megadrive qui n’avait pas de jeu et pas de manette ou la Super Nintendo bien que cette console n’avait aucun défauts :p. Je ne dis pas que c’est bien ou que c’est mal, je veux juste préciser que cette dimension fan-boy versus blasé a toujours existé et que ce n’est pas une dérive moderne.

    En plus si il n’y avait des des fan-boy à aller troller de temps en temps la toile serait moins drôle non ?

    A partir du moment où il n’y a pas que des basheurs et des fan-boy, tant qu’il y a des sites comme tu cite, des blogueurs indépendants et drôles, etc. je ne vois pas pourquoi se plaindre. Quand on est jeune – et même après – on a besoin de se trouver des groupes socio-culturel dans lesquels ont peu s’identifier et pour cela il faut s’intégrer et le bashing fait parti un peu de ces rîtes, amplifié par l’effet de meute et la caisse de résonance de l’anonymat. Et malgré tout cela je trouve que la communauté est encore fraîche, il y a toujours des blogs intéressants à lire et des gens sympas.

    Bref je suis d’accord, trop de bashing tue le bashing, mais d’un autre coté je ne suis pas d’accord parce la mauvaise foi faisant parti du passionné et puis ne l’oublions pas nous ne sommes pas journalistes, nous sommes donc libre d’être subjectifs à 200 %

    😛

  6. Très sympa de vous lire, je pensait avoir des réactions qui me pourriraient un peu plus curieusement :rotfl:

    @Alex – C’est un peu ce que j’encourage, c’est bien de dire qu’on se range chez tel marque (même si bon voilà quoi…) mais ça ne donne pas le droit d’automatiquement cracher chez les autres, c’est on ne peut plus débile ^^

    @Tidibiko & @Xavier Titiks Henry – Il faut râler, c’est bien mais ça devient juste ridicule d’en abuser, encore plus que la plupart des temps les gens sont assez fiers de troller des jeux/consoles qu’ils n’ont JAMAIS eu en main. Ok je fait ça de façon assez soft avec la Vita mais c’est juste que son catalogue me convient pas pour le moment ^^)
    PS : Xenoblade recommandé à environ 4578% à la Manette classique :3

    @Rémy – C’est vrai, ce qui me gène c’est pas tant les « origines » de cette mode c’est qu’elle décrédibilise complètement les passionés, si il sont bons qu’à râler pourquoi donner du crédit à leurs « art » tu vois le genre ?

  7. Je ne suis pas totalement d’accord avec ton propos sur « se sentir fan d’une structure ».

    Ubisoft est en effet une boîte qui fait des jeux assez variés, mais c’est pas le cas de toute.

    Perso je surveille d’assez près le travail de certains studios tels que Atlus, NIS, CDProjekt (j’aurais pu ajouter Square-Enix, mais j’essaie d’arrêter :o) qui ont tendance à avoir une patte (que ce soit graphiquement, au niveau ambiance, scénaristique, etc…) qui se retranscrit dans plusieurs de leurs jeux (pas forcément tous) et de leurs licenses

  8. les médias qui sont reconnus comme de l’art ou de véritable domaine culturel il y a les mêmes archétypes qui ne savent que critiquer, cracher dans la soupe et autres comportements non constructifs, mais ça n’empêche pas que ces domaines soient de « l’art ». Bref ce que je veux dire c’est que je suis d’accord sur le fait que le bashing automatique est une pratique fatigante, horripilante, décevante, etc. Mais je en suis pas nécessairement d’accord avec l’idée que ça décrédibilise la passion.

    Et sur le fait d’être fan d’une structure, d’un constructeur, voir même d’un créateur / auteur je ne trouve pas que ce soit si mauvais. Comme je le disais d’une je pense que la mauvaise foi fait parti intégrante de la passion, mais surtout je pense que la fidélité fait aussi parti de la passion. Par exemple je suis plutôt du coté des fans de Goichi Suda ce qui fait que je vais apprécier et défendre ses bons jeux mais aussi ses productions plus moyennes ou même mauvaises. Cette dimension passion / mauvaise foi permet aussi à la sphère vidéo ludique de ne pas être trop lisse et trop « identique » de blogs en individus. Le tout bien sûr étant de savoir être de mauvaise foi, ou fidèle / fan boy sans être un gros con réac’ incapable d’entendre autre chose que son avis 🙂

  9. Bon franchement sur le côté « fanboy », assez d’accord avec le commentaire précédent, ça a toujours existé et ça existera toujours. Et tant que ça reste un brin de mauvaise foi ça reste bon enfant. Après d’accord pour dire que quand ça pollue le débat par des conversations stériles, voire débile, c’est usant.

    En fait, je pense simplement que les avis stupides, creux et vides de sens ont toujours existé aussi, tout comme les joueurs un peu « bourrins de base » sur les bords, mais le 21e siècle les a rendus beaucoup plus visibles. Forums, blogs, facebook, metacritic… c’est très -trop- facile de crier au monde entier sa bêtise, mais c’est pas près de s’arranger…

  10. Bravo pour cet article et surtout pour la « manière ». Je lis beaucoup de blog et je suis toujours mal à l’aise quand j’ai l’impression de tomber sur un lunchage. Quel est l’intérêt pour un blogger de rédiger un test, un dossier ou une analyse sur un produit qu’il n’aime pas? Un besoin de salir ou de vomir? Si le seul désir était d’avertir le lecteur de la médiocrité du produit, un simple « Produit testé, mais dont la qualité n’est pas à la hauteur de mes attentes pour que je rédige un billet dessus » suffirait. Quand on dénigre, il faut le faire avec la manière d’un gentleman ou sinon on rédige un torchon.

    Si un jour t’es intéressé à voir tes articles relayés sur N4P, fait moi signe ( http://www.news4player.fr/pourquoi-devenir-partenaire.html).

  11. Tout à fait d’accord avec tes propos, depuis quelques temps je suis pas mal de blogueur indépendants et c’est tellement plus agréable de les lire. Franchement quand tu vois de bons jeux se prendrent des sales notes, pour ne citer qu’eux, de la part de JV.com, Gamekult et autres, ça me tue. Ils ne jouent plus par passion mais simplement pour trouver les petites failles de certains jeux et critique, comme tu dis, « c’était mieux avant ».
    Et l’annonce de la PS4, pfff, mais attendez de l’essayer avant de tout critiquer, s’en est fatiguant!!
    En fin bref, c’est chiant! Je suis blasé des joueurs blasés!!

  12. Je reste d’accord avec Rémy lorsqu’il dit que ce genre de déviance passionnelle est loin d’être une nouveauté et elles ne sont pas valables qu’avec le jeu vidéo mais pour toutes les autres formes artistiques et culturelles comme le cinéma, la musique, la littérature, etc…

    Après, certes, il y a des gens qui en abusent. Les haters aiment cracher sur tout ce qui bouge, gratuitement, pour un oui ou pour un non. Cela doit être d’ailleurs leur raison de vivre, de la même manière que certains ont dans leur nature à « se réveiller le matin en se demandant où ils ont mal » avant d’aller faire chier leur entourage à longueur de journée en essayant de se faire plaindre dans leur numéro de malade imaginaire. Les fans boys, eux, ne sont à mon sens que la race à décimer, des créatures abjectes et anti-constructives qui mériteraient d’être traînées au pugilat pour leur faire comprendre ce que peut être la vie, de la même manière que les fanatiques religieux. Mais bon, étant en parallèle, les gens nous apportant le divertissement le plus délicieux par leurs actes ridicules et insensés qu’on les tolère quand même (quoi de mal de rire de son prochain, tout le monde le fait de toute manière).

    Mais bon, à mon sens, même la personne la plus sensée du monde qui flirte avec les sphères culturelles et artistiques se doit d’avoir en eux ces mêmes dimensions gerbatives de hater et fan-boy. A moindre échelle que les extrémistes, cela va de soi mais lorsqu’on est autant impliqué dans quelque chose qui nous vaut le statut de « passionné », on n’est jamais à l’abri de ce genre de dérapages. Tout simplement car, à mon sens, on voit peut-être au-delà du produit en lui-même, on ne fait pas que simplement jouer, lire, regarder, écouter (etc), on se laisse transporter, il nous arrive même d’y acoller une part de notre sensibilité et émotions. Ce qui fera qu’on en parlera avec autant d’animation et de passion, que le risque d’avoir été fortement marqué par le titre d’une franchise nous laissera une petite part de fan qui fera qu’on se penchera sur les opus suivants et précédents avec un regard doucereux, jusqu’à pourquoi pas nous faire l’avocat du diable d’une qualité rédhibitoire. Ces flirts ponctuels avec l’extrémisme caractérisent à mon sens la subjectivité assumée de l’auteur, forgée par son vécu, sa sensibilité, ses expériences passées, présentes et futures, celle qui lui donnera une identité propre par rapport à son voisin et fera qu’il est susceptible d’aborder un jeu, disque, livre, film (etc) sous un angle différent, peut-être même nouveau. C’est ce qui fait également toute la richesse et diversité culturelles de ce que le public peut apporter et il en va sans dire qu’il faut également regarder au-delà du bout de son nez car j’ai tendance à penser que les personnalités les plus intéressantes sont souvent celles qui font le moins de bruit, avec une certaine part de discrétion modeste.

  13. « Vous êtes fans d’Alien et vous cherchez un jeu de la franchise : l’achèterez vous en vous fiant à un seul avis ? »
    Le fan a déjà préco son édition collector depuis longtemps 😛
    Je dirais que le test d’un jeu est surtout fait pour les amateurs d’un genre (FPS, RPG ou autre) qui veulent voir un peu d’autres jeux et qu’ils veulent tomber sur des bons titres.
    Pour ma part Alien Colonial Marines, il est tellement en retrait graphiquement et dans le gameplay qu’il en a un côté oldschool. Mais là où je pense qu’il s’est fait démonté c’est à cause de la différence démo/jeux final qui est scandaleuse.
    La démo promettait un jeu super sympa, visuellement réussi.
    Et je pense que c’est pour ça que le jeu médiocre est passé au statut de bouse pour la plupart des joueurs et de la presse.

  14. En lisant un des derniers billets de Monsieur Lâm ( http://www.monsieurlam.com/2013/02/21/game-industry-over/ ) j’ai eu la même réfléxion que toi. Et malgré ce que tu défends…

    Bon ok ! Au départ, je voulais dire que je n’étais pas vraiment d’accord avec ton avis @Rémy (désolé pour cette rime pourrie…). Mais par la suite, je me suis dit : « Avant de dire que tu n’es pas d’accord, il faudrait peut-être lire tous les commentaires, non ? »
    C’est chose faite ! Tu as bien étayé tes propos et en plus arrive @Margoth, armée de sa plume tranchante pour me couper les mots de la bouche tout en gravant sur ma langue quelques petites lignes qui ne seront jamais sortie aussi distinctement si je mettais lancé dans l’écriture d’une telle réponse. Alors que dire de plus ? Désolé j’en sais rien, mais en tout cas je vais me servir de vous tous dans un prochain article, ça c’est sur !

    Pourtant au départ, j’étais vraiment d’accord avec l’idée de base de Dilannokaze, mais après quelques commentaires je me dis que moi aussi je fermais deux ou trois portes de mon esprit. Merci pour les claques les commentateurs et merci l’auteur de cet article de nous faire vivre de bon débat à chaque fois.

  15. Hé oui, de nos jours, les joueurs sont des râleurs. Des joueurs allergiques aux nouveautés, d’ailleurs c’est souvent des fans d’une licence qui sort tout les ans sans grande originalité ou grosses nouveautés … 😉

    J’ai toujours eu des consoles Nintendo pour les licences Nintendo, et à coté une Master Systeme 2, une PS1, une Xbox 360 pour les autres jeux qui m’intéressent. Je n’est jamais râler pour rien, comprenez par là que j’ai toujours attendu d’avoir le produit en mains pour me faire mon avis, au lieux de râler direct en voyant les tests ou pour simplement suivre le mouvement des forums (quoi que ptete que ça m’est déjà arrivé, il y a longtemps). Pour la Wii, beaucoup de ceux qui la critique n’ont joués qu’à Wii Sport, et encore …

  16. @Meporg – C’est gentil à toi 🙂 Pour tout te dire je n’ai jamais vraiment aimé les rédacteurs de JdG (et donc Mr Lam par extension), leurs jugement est trop souvent pessimiste. Je suis d’accord avec toi et @Margoth sur certains points, il faut forcément de tout pour faire une passion. Ce que je reproche d’avantage c’est l’enfermement des joueurs, je ne parle pas de passion mais de flemme, comme je l’ai expliqué très souvent les « trolls » de la Wii sont ceux qui n’y ont jamais touché (ou alors y ont joué chez leurs cousin qui possède 1 jeu dessus). Le plus dommage c’est que le recul n’est pas pris par flemme pure et dure, à mon sens en parti par les systèmes de notation des sites spé. On perds pas de temps on voit que ce jeu vaux X/20 et basta j’achète ou pas. Avec le recul (d’ou mon exemple d’Alien) on se rends compte qu’il n’y a pas UNE note absolue mais un ensemble de nuances qui demandent du recul pour être adapté à tous. Si vous avez pas compris mon commentaire n’hésitez pas à me le dire, je me suis peut être embrouillé :rotfl:

  17. Moui mais en fait pas vraiment d’accord …

    Je suis ce que tu appellerais un joueur blasé ( mais je doute que tu me mettes une baffe ou tu n’y laisseras pas que la main ^^ ) : je trouve que les jeux d’avant étaient mieux ( dans une certaine mesure ), que la wii c’est une console de merde et que les éditeurs sont des voleurs.
    Cependant je mesure un peu mes propos tout de même : avant il y avait aussi un beau paquet de merde, j’ai bien aimé mario galaxy sur wii et les éditeurs sont des voleurs … Je rigole bien sur. Tout les éditeurs ne sont pas des voleurs et il faut bien qu’ils vivent eux qui nous font rêver.

    En fait il est difficile de rester marbre face à un sujet aussi clivant. Les joueurs actuels attendent souvent quelque chose que je n’attends pas d’un jeu. J’attends d’un jeu qu’il m’amuse ou me captive plus qu’il n’affiche un nombre de pixel dense au centimètre carré. Et c’est là qu’un jeu comme alien vs predator m’a plu alors qu’il avait clairement pas marché.
    D’un autre côté des jeux récents comme SwTor m’ont hautement déçu et reflètent mieux ce qui peut se faire de mal actuellement.

    Je pense que l’on a été habitué à du bon travail alors que c’est rare et que bien souvent on attends un peu de cette magie que l’on ressentait en jouant à une époque ou la télévision était analogique. D’un autre côté à une époque ou plus rien ne parait extraordinaire comment renouveler la magie ?
    Il ne faut pas se leurrer, quand je jouais à Final Fantasy 7 j’avais un pc tout pourris que j’utilisais pas et peu de gens avaient un ordinateur, je n’avais pas de téléphone portable et je réglais régulièrement l’antenne au dessus de ma télé 36 cm pour avoir un minimum de clarté dans la réception. Fatalement quand j’ai lancé FF7 ça m’a paru beau et même magnifique et j’étais d’autant plus captivé qu’à côté je n’avais rien pour comparer ou me distraire. J’ai toujours été un grand lecteur mais il faut avouer que l’intéractivité des jeux vidéos à l’époque c’était énorme.
    Maintenant je lance un jeu que je trouve souvent joli au premier abord. Puis au bout d’un heure je vais sur le PC ou je regarde mon téléphone … Des trucs visuellement attrayant défilent devant mes yeux et je n’arrive plus à passer autant de temps d’affiler devant un jeu, je me lasse plus vite aussi.
    Tout cela pour dire que l’on a pas le même regard qu’avant et que pour beaucoup ce regard est biaisé, quand tu as vécu l’évolution du jeu vidéo étant enfant tu tentes de retrouver cette magie mais à l’heure actuelle c’est impossible ou alors au travers des yeux de très propres enfants mais jamais tu ne seras à nouveau dans la situation que tu as connue et surtout tes yeux d’adulte expérimentés te montreront toujours ces petites choses que tu ne voyaient pas et qui te gâcheront le plaisir de jouer.

    Ah oui, les fanboys sont des connards frustrés au fait.

Laisser un commentaire