[Test] Epic Mickey : Le pouvoir de l’illusion

Epic Mickey : Le pouvoir de l'illusion

Epic Mickey : Le pouvoir de l’illusion est un jeu sorti sur 3DS il y a peu de temps, il est censé représenter la suite « spirituelle » de Castle of Illusions sorti bien longtemps avant sur Megadrive. J’attendais cette suite comme une douce promesse faite aux vieux gamers ayant connu son ainé avec de quoi plaire aux nouveaux venus. Alors que s’est-il passé pour que vous ayez eu à attendre aussi longtemps pour avoir enfin mon test complet de ce jeu 3DS ? Malheureusement la réponse n’est pas bonne à entendre…

Une souris verte qui traînait dans l’herbe.

Le scénario de Epic Mickey : Le pouvoir de l’illusion est ultra simple : Minnie est capturée et Oswald le lapin chanceux pars avertir son ami Mickey du drame  la souris de Disney devra donc arriver jusqu’à Maléfique pour la vaincre et par la même occasion libérer tout les personnages Disney emprisonnés dans le château des illusions.

Epic Mickey : Le Pouvoir de l'illusion
La construction des niveaux n’est vraiment pas inspirée…

Là où ça se gate c’est dès que les cinématiques sont passées et que l’on commence à jouer… Le rythme du jeu est lent à en crever, alors que son modèle sur Megadrive nécessitait d’excellents réflexes pour certains passages celui-ci se contente d’un game design peu inspiré avec un héros qui marche à 2 à l’heure (pour palier à la faible taille des niveaux sans doute). Second point archi mal exploité, la peinture : coeur du gameplay dans les jeux Epic Mickey sur console, ici l’ajout est hyper mal venu et vient briser littéralement le peu de rythme que le jeu vous offrait en obligeant à dessiner quelques conneries sur l’écran tactile pour avancer (le jeu est bien entendu arrêté pendant ces phases).

Le pouvoir de la désillusion.

Je voulait très fort y croire, et pourtant je me rends bien à l’évidence : ce Epic Mickey : Le pouvoir de l’illusion est bel et bien un gros nanard de plate forme… Surtout que sur le même support l’excellent Rayman Origins est présent (même le New Super Mario Bros 2 est mieux, c’est dire…), je ne saurais vous renseigner sur la durée de vie du jeu car je ne l’ai même pas terminé. Les niveaux sous marins où la vitesse est diminuée de 1/3 auront malheureusement eu raison de ma patience.

Epic Mickey : Le Pouvoir de l'illusion
Les boss sont vaincus en tapant vite fait et en dessinant des formes au stylet.

C’est vraiment dommage car Epic Mickey : Le pouvoir de l’illusion est pourtant graphiquement très propre avec son univers pixelisé très mignon et sa bande sonore empruntée à Castle of Illusions que j’ai adoré. Mais un jeu vidéo ne se résume pas qu’à de l’apparence et la jouabilité empathie énormément sur les choix de Game Design et de Gameplay qui ont été faits, tuant ainsi toute la saveur qu’aurait pu dégager ce jeu.

Ban test Questions rép

Et la fonction 3D dans tout ça ?

Si tu achètes encore des jeux 3DS en misant tout sur la 3D tu as de sacrés problèmes mon gars ! Bon mis a part ça la 3D est sympathique et les différents plans du jeu se découpent vachement bien avec cette fonction, il m’est arrivé de la garder activée plus de 5 minutes d’affilé ce qui est plutôt bon signe !

Vaut-il vraiment 40€ ?

A moins que tu ne recherches à te faire du mal à toi même je te déconseille de dépenser plus de 15 boulles pour Epic Mickey : Le pouvoir de l’illusion. Et encore à ce prix tu peux tomber sur des jeux largement mieux. A moins d’être un peu curieux (et maso) je déconseille.

/// Conclusion : Epic Mickey : Le pouvoir de l’illusion ///

En résumé Epic Mickey : Le pouvoir de l’illusion est pour moi la déception de l’année (enfin de l’année 2012, vu que je suis à la bourre), j’attendais beaucoup de cette version 3DS qui me déçoit d’autant plus. Un achat à éviter, sauf par curiosité ou par nostalgie de la Megadrive peut être (encore que…).

Si le coeur vous en dit, il est tout de même disponible sur Amazon.

Note Epic Mickey : Le Pouvoir de l'illusion

2 thoughts on “[Test] Epic Mickey : Le pouvoir de l’illusion

Laisser un commentaire