[Test] Atelier Meruru : The Apprentice of Arland

Passé totalement à côté de cette série de RPG, je découvre la série des Ateliers -qui compte plus de 17 épisodes tout de même- avec ce dernier opus Atelier Meruru : The Apprentice of Arland. Cette exclusivité PS3 raconte les aventures de la jeune princesse Meruru qui a 3 ans pour convaincre son père que son rôle d’alchimiste sera bénéfique pour la prospérité de leur royaume.

Le pitch de départ est très basique et ne bougera quasiment pas durant toute l’aventure, si vous êtes fans de combats dantesques, de compétences extraordinaires et de gestions des niveaux passez votre chemin ! Atelier Meruru : The Apprentice of Arland peut paraître perturbant pour une personne pas habitué à la série, mais dégage très vite une saveur exotique que les autres productions peinent à retrouver.

Le Kawaii de ce jeu représente 110% des AJR.

Le jeu repose à 80% sur l’alchimie, vous devrez donc explorer de nouvelles contrées (dans un très beau cell shading), récolter des ingrédients sur les monstres ou l’environnement puis synthétiser vos trouvailles pour aider votre prochain. Assez classique et peu renouvelée tout au long de votre quête, la tâche de développer au maximum votre royaume en 3 ans n’en reste pas moins sympathique et addictive. C’est pour moi une bonne surprise : en toute honnêteté je m’attendais à un gros nanard au gameplay rigide et c’est une toute autre surprise qui m’attendais. Sans être un jeu exceptionnel Atelier Meruru : The Apprentice of Arland est un très bon « jeu du soir » que vous pouvez consommer par sessions de 30 minutes à 2h et que vous pouvez reprendre à loisir jusqu’à la fin.

Le système de combat est sympa ?

C’est clairement pas le point fort du jeu… Même si dans le fond le système est bien pensé, il se résumera à 90% du temps à un spam du bouton X pour en finir le plus vite possible et récupérer le plus vite possible les précieuses ressources… On (« Je »en fait, je suis tout seul) aurait aimé une petite gestion des compétences, de la stratégie un poil plus poussé et quelques boss pour casser cette monotonie dans les affrontements.

le petit chaperon rose ?

Et l’alchimie ? C’est rigolo ?

J’ai d’habitude horreur d’aller au point A puis au point B récupérer tel et tel truc pour crafter l’objet Machin, mais curieusement dans Meruru ça passe tout seul. Grâce peut être aux différents moyens de synthétiser un objet, de leurs profusions qui rendla chose moins handicapante ou des options supplémentaires qui sont amenées progressivement tout au long de l’histoire et qui renouvellent à chaque fois l’intérêt de jeter des objets improbables dans un chaudron.

Et l’histoire ? C’est important dans un RPG …

Ouais, pas dans Meruru… Un peu niaise (RPG Jap avec abus de saturations de rose oblige) la trame principale « avance » à chaque fois au hasard. Genre vous rentrez de 5 jours de périple dans la forêt, vous décidez d’aller voir au château ce qui se passe et -paf- une petite scène. C’est assez surprenant, des fois un peu relou (avoir une scène à tous les changements de map, dur de garder son sang froid…) mais ça a le mérite de surprendre et de souligner que ce que vous faites sert à quelque chose (et a parfois des retombés positives ou négatives sur les cinématiques).

L’alchimie, cette soupe cosmique…

Tu comparerais Atelier Meruru à quel RPG du coup ?

Heuu… Question trèèèès difficile… Je dirai aucun en fait. Le système de combat n’est pas assez marqué pour être identifié à un quelconque RPG de cette génération (ou d’une autre). Le fait que le système d’alchimie soit prépondérant sur tout le reste fait que Atelier Meruru : The Apprentice of Arland reste quelque chose d’atypique et de bienvenue. Même si comme je l’ai déjà dit il n’a pas toutes les qualités pour être un must-have du genre il n’en reste pas moins agréable à jouer.

Donc en gros ? Bon ? Pas bon ?

Sans être excellent, Atelier Meruru : The Apprentice of Arland est une bonne surprise ! Il m’a permis de découvrir une série que je ne connaissais pas (j’avais vaguement entendu parler des opus PS2). Je pense prendre les deux qu’il me manque sur PS3 pour les faire un jour.

Même si certains points sont à la ramasse (combats, histoire…). Atelier Meruru est vraiment une chouette expérience avec un principe de base vite addictif et adapté aux personnes qui n’ont pas une tonne de temps à consacrer à un RPG. Attention, gros détail relou sur le jeu : il n’est pas du tout en Français, vous pouvez choper les voix en Anglais ou en Jap (chouette) mais il faudra vous contenter de sous-titres Anglais seulement, mais bon au moins le niveau demandé pour apprécier le jeu n’est pas bien élevé.

6 thoughts on “[Test] Atelier Meruru : The Apprentice of Arland

  1. J’ai bien aimé ce jeu mais c’est juste horrible d’arriver à la fin de l’échéance et arriver à un Game Over puis un New Game + en ne récupérant que les rares armes craftées :/

  2. Merci d’avoir fait le test ! Je l’attendais depuis ton déballage 😀

    Le jeu tel que tu le présentes a l’air franchement bien et donne envie de tester. Surtout que l’alchimie en général j’aime beaucoup le principe, c’est un de mes jobs principaux de craft dans tous les MMO auxquels je joue (et dans Skyrim =p).

    Par contre, je trouve que pour un jeu PS3, la qualité n’est pas à son top et c’est dommage parce-que tout a l’air assez magique et coloré !

  3. @Sarah Sombreloup – C’est sur que graphiquement on est clairement en dessous de ce que peut faire une PS3. Mais globalement c’est joli et sympa a explorer, certaines zones sont pas bien grandes par contre et sur ce point c’est bien dommage ^^

    @aquab0n – Haha j’ai pas eu la chance de tomber là dessus 🙂 Au moins c’est pas « si » assassin que ça si tu termine pas comme il faut x)

  4. Ah vraiment sympa ton article, je me demandais depuis longtemps ce que valait cette série, à voir donc même si ceux là on est souvent obligé de les payer au prix fort, j’en vois jamais d’occaz’ :/

    « que j’ai pas du tout entendu parler », je crois que y’a un petit problème 😉

  5. @Haryen – Sur certains sites d’occaz on le trouve à prix sympa. C’est vrai qu’il est plutôt pas commun et je l’ai déjà vu une ou deux fois à Micromania à 50 euros (d’occaz !)…

    Pour la dernière phrase en effet ça passe pas terrible à l’écrit mais j’ai l’habitude de la sortir dans une conversation :silly:

Laisser un commentaire