[In Ciné] The Dark Knight Rises

C’est fou comme Marvel à la côte en ce moment avec leurs tonnes de projets de prévu et leurs succès à n’en plus finir. Pour DC Comics, c’est pas vraiment la même chose (en tout cas au cinéma) avec un enchaînement d’adaptations ratées ou avortées : Superman Returns, Green Lantern et la série Wonder Woman qui n’a pas du tout convaincu avec son Pilote. Pourtant la trilogie commencée par Nolan en 2005 pourrait être l’exception qui confirme la règle. Une ambiance plus adulte, plus sombre et un héros vraiment travaillé m’auront séduits pour les deux premiers opus de Batman. Bien évidemment vous vous doutez que si Nolan a signé deux excellents films il y a très peu de chances pour que le dernier soit un gros nanard…

Perspectives impossibles.

Tout commence quand…

The Dark Knight Rises prend place après les deux premiers opus (contrairement aux rumeurs de « préquelle » qui circulaient sur le net), le Batman est alors à la retraite depuis 8 ans (soit depuis la mort de Harvey Dent). Affaiblit physiquement et mentalement, il va devoir pourtant reprendre du service pour sauver une fois de plus Gotham en proie au terrible Bane.

Déferlement de joie !

Du haut de ses 2h40 je m’attendais (un peu comme avec Spiderman) à m’ennuyer un peu durant la séance, c’est vrai quoi c’est diablement long comme format non ? Et pourtant contre toute attentes on ne s’ennuie pas. Les passages sont très variés et surprenants on y découvre plein de nouvelles têtes (mais aussi les anciennes) vraiment bien quoi.

D’ailleurs le mini-coup de génie de Nolan c’est de proposer 3 films bien différents : le premier opposant Mr Wayne à ses démons et son passé ; le second l’opposant au Joker, un ennemi « intellectuel » de Batman et le dernier avec Bane qui rivalise physiquement avec le héros. Trois scénarii qui renouvellent l’intérêt de la chose, tout en gardant une identité propre tout au long de la trilogie.

Batman Versus Predator

En gros.

Difficile d’en dire plus sans spoiler l’intrigue (ce que je me refuse mes loulous), The Dark Knight Rises apporte vraiment une conclusion propre, cohérente et épique aux aventures de la chauve-souris. Les révélations vous décevront peut être si vous êtes accrocs aux comics (assez prévisibles) mais restent un régal, en plus la BO est vraiment à tomber !

5 thoughts on “[In Ciné] The Dark Knight Rises

Laisser un commentaire