[Test] Theatrhythm Final Fantasy – 3DS

Pour tester un jeu je note toujours mes impressions, ce que j’ai remarqué, mes attentes etc. quelque part pour rédiger mes billets. Pour Theatrhythm la case « Défauts » est pas forcément vide (on y reviendra) mais elle est un peu maigrichonne j’avoue. Souvent pour qu’un jeu ait peu de défauts pour moi il faut : soit qu’il soit parfait (ça arrive hein) soit que je ne connaisse pas suffisamment le genre pour déceler les erreurs de concéption.

Theatrhythm est entre les deux, car il est vraiment difficile de lui reprocher quelque chose mais étant donné que ce n’est pas le genre le plus représenté dans ma ludothèque je m’abstiendrais de faire des remarques saugrenues.

Du plaisir en boîte.

Les RPG étant particulièrement longs (et surtout la série des Final Fantasy) une fois le jeu terminé il est difficile de relancer une partie pour atteindre « tel » passage, celui que vous préférez. Très souvent pour palier à ce problème vous lancez la musique dudit passage pour vous remémorer cette scène qui vous a tant fait rêver. Pour Final Fantasy ça tombe plutôt bien car les compositeurs sont talentueux comme c’est pas possible et pour les 25 ans de la franchise sortir sous forme de jeu une compilation des meilleurs morceaux de la saga est franchement une idée géniale (car ouais Square aurait très bien pu proposer « juste » un CD sur sa boutique, mais non).

Du coup Theatrhythm (dont le plus gros défaut est finalement d’être difficilement prononçable) reprend à la sauce « jeu de rythme » les musiques de la série. Le principe est tout con : les « notes » défilent en haut de l’écran et il faut les exécuter sur l’écran tactile. Il existe plusieurs variantes pour celles-ci : celle de base où vous devrez juste taper au bon moment, la verte que vous devrez maintenir et l’orange où il faudra dessiner un trait dans la direction indiquée par la fleche. Un principe déjà vu et revu dans les Guitar Hero et autres jeux musicaux, le gros avantage contrairement à ceux-ci est le fait de pouvoir tenir dans la poche (et croyez-moi ramener sa 3DS ou la guitare de Guitar Hero dans le bus, le choix est vite fait) !

Les graphismes sont choupidélicieux. Dans le même genre que le Kingdom Hearts Mobile.

Somni versus Booster

Le principal défaut de Theatrhythm c’est finalement la mauvaise gestion de la difficulté, ne vous inquiétez pas ça ne veut pas dire que vous allez en baver dès le début : AU CONTRAIRE ! Même si enchainer deux ou trois parties « test » au début s’avère plaisant pour prendre en main le soft vous ne pourrez débloquer d’autres difficultés que plus tard dans l’aventure. C’est dommage, car c’est là tout l’intérêt du jeu…

Du RPG dans un jeu de rythme ?! WUT ?

La spécificité de Theatrhythm (et ce qui le différencie de ses concurrents) c’est son emballage RPG séduisant, outre votre capacité à enchainer les notes plus vite que la musique (pas trop quand même perdez pas le rythme) vous devrez gérer votre équipe pour pouvoir avancer dans le jeu. Comme dans Dissidia cet aspect du titre est vite chronophage et apporte vraiment en terme de plaisir de jeu.

Du coup avec cet aspect RPG, je regrette un peu que l’histoire n’occupe pas une place plus importante dans le jeu. Un peu à la manière des Dissidia sur PSP qui avaient une trame narrative loin d’être dégeu. Enfin je chipote mais c’est pas ma faute si Square Enix a mis la barre si haut !

Ah ouais le jeu est 100% Anglais au fait. Pas super important mais pour certains noms de compétences c’est relou des fois.

Les DLC.

Un des points que je tenais absolument à clarifier (car sur les Internettes on en lit des conneries), concernant la politique de DLC de Square Enix (attention ça va râler). Theatrhythm est un jeu qui contient DE BASE 70 morceaux, il vous faudra peut être 50 voir plus d’heures de jeu pour espérer tous les débloquer. Le jeu en lui-même est assez conséquent. Alors, putain arrêtez de nous les briser parce que derrière Square Enix revend des chansons en plus 1€ pièce… Ce système est très bien, si vous voulez absolument une chanson qui manque au jeu hop vous l’achetez et basta, si vous êtes con pour toutes les prendre (même celles des jeux auxquels vous avez joué c’est votre problème…). Même si le système n’est pas parfait (manque des petits aperçus pour les morceaux par exemple) il a le mérite d’exister et contrairement à 90 % des DLC du marché ceux-ci ne sont pas essentiels pour accroitre la durée de vie du jeu, de base Theatrhythm vaux LARGEMENT son prix de lancement, alors par pitié avant de gueuler au scandale jouez au jeu au moins…

En gros…

Fans de jeux de Rythme : foncez. Fans de Final Fantasy : foncez ! En plus de s’approprier fidèlement un type de jeu auquel Square Enix n’est pas habitué, ils arrivent à imposer leurs petite touche perso qui en fait non seulement un petit bijoux en terme de jeu de rythme, mais aussi un très beau cadeau pour les fans de la licence, apparue il y a de cela 25 ans quand même !

Theatrhythm Final Fantasy est disponible sur Amazon.

 

 

Final Fantasy


15 thoughts on “[Test] Theatrhythm Final Fantasy – 3DS

  1. Kingdom Hearts Mobile ?? J’étais pas au courant 😮 !

    Comme tu dis, c’est un peu dommage que l’histoire ne soit un peu plus développée mais du coup le choix de l’équipe aurait pas été si libre parce que là faudrait trouver une histoire en commun à des persos de différents jeux, ça aurait été chaud.

    Concernant les DLC, j’ai râlé sur mon article (je l’ai dans les points négatifs) et franchement je ne comprend toujours pas pourquoi faut sortir des DLC… Certes y a 70 musiques c’est ENORME c’est net, mais dans ce cas, au lieu de mettre des DLC à côté, ils avaient qu’à tout simplement inclure de base les musiques dans le jeu, ça leur aurait pas pris réellement plus cher. Après je discute pas le prix du jeu il est totalement approprié pour son contenu 🙂

    T’as réussi à avoir un SSS ? Je galère trop moi T.T

  2. J’ai eu l’occasion de tester le jeu et j’ai remarqué que tant que le niveau de difficulté n’est pas bien élevé, le jeu est chiant à mourir. Une fois que ça commence à devenir hard, là on se régale. C’est le seul point négatif que j’ai trouvé.

  3. @AlexisLemee – Exact, il reste « plaisant » quand même mais les vrais challenges arrivent bien plus tard quoi.

    @Sarah ~ Outer Heaven – C’est pourtant ce qui avait été fait avec Dissidia, m’enfin je chipote hein, en l’état le jeu est déjà bien).

    La raison pour laquelle TFF possède des DLC est assez simple : c’est une façon pour SE d’amortir les pertes engendrées par le marché de l’occasion (car oui si tu achètes le jeu en occaz SE touche 0€ dessus). Je dit pas que ce système permettra à l’éditeur de gagner des cents et des milles avec, mais un mec qui à payé son jeu 20€ va peut être plus facilement lacher des sous que celui qui l’a payé le prix fort à la sortie. D’ailleurs sur le long terme ça peut être une stratégie interessante.

    Pour les SSS demande à Julie elle à torché tout le jeu en quelques jours xD

  4. Sssiiiihaaaateuuurriiiiiiizeum Final Fantasy ! Voyons c’est simple :p Sinon, j’ai ce jeu depuis deux semaines sur mes étagères, j’ai plus qu’à attendre de recevoir ma Nintendo 3DS XL ! 😀

  5. Bon ba déjà deux tests de jsdhvbgjsdhgkjdh final fantasy parmis les gens qui je suis, et deux qui pense comme moi XD
    Est ce que ça vaut vraiment le coup que j’en fasse un :p

    Histoire de savoir, comment vous faites pour avoir mieux que S ?
    Faut commencer à jouer en mode ultimate c’est ça ?
    Je joue quasi que en normal, j’essai d’avoir du S sur chaque série du mode « histoire ». Vu que je suis une tanche sur les morceaux EMS (les bleu, ceux des cinématique si je me souvient bien ^^), c’est pas super évident XD

Laisser un commentaire