Portés Disparus : ces jeux auxquels vous ne jouerez pas – Episode 4

Portés Disparus vous fera découvrir des jeux qui n’auront jamais dépassé le stade d’idées, de prototype ou quelque fois inspireront des jeux un peu différents. L’histoire des oubliés du jeu vidéo continue dans ce 4ème numéro dédié à un de mes grands amours du jeu vidéo !

Il existe des jeux que l’on n’oublie pas, des expériences fortes qui vous marquent au fer rouge. En ce sens-là, même s’il n’est pas 100% parfait Final Fantasy VII reste un exemple parfait de ce qu’est un must-have vidéoludique. Sachez que si le 7ème opus de la licence préférée de Square-Enix (qui à l’époque s’appelait encore Squaresoft) c’est que tout simplement après quelques recherches je me rends compte que certains éléments n’ont jamais dépassés le stade de bêta, voir même de concept art. Je suis plus que conscient que la bande de coquinous que vous êtes sont un peu intrigués par ces « features » que Final Fantasy VII aurait loupé, bon c’est parti !

Commençons avec une bonne publicité de l’époque, pour l’ambiance.

Final Fantasy VII voit le jour en 1997 sur Playstation ça tout le monde le sait, mais il n’aurait pu ne pas connaître du tout le même succès si le planning de Squaresoft avait été mieux préparé. En 1994 Final Fantasy VI se vends plutôt bien, il est tout naturel donc pour Square de préparer son successeur, heureusement grâce à Chrono Trigger qui est déjà bien avancé l’équipe reporte le développement à plus tard et cette version de Final Fantasy VII (qui contenait surement pas plus de choses que deux réunions de brainstorming) ne verra jamais le jour sur 16 bits.

Arrive ensuite Sakaguchi qui voudrait littéralement trancher avec les autres productions et décide que son prochain jeu se passera à New York (je vous laisse imaginer tout ce que cela impliquerais), cette idée fut finalement abandonnée -et vous vous en doutez je pense- mais l’idée d’une mégalopole oppressante resta tout de même dans les esprits !

Quelques ébauches de logo pour Final Fantasy VII

Nous sommes en 97 tout va bien dans le meilleur des mondes et Final Fantasy VII se vend par palettes entières. Pour beaucoup c’est LE premier RPG qui les initiera au genre et ce malgré une traduction faite avec les pieds. Halala toute une époque quand même…

Attention, la suite de l’article contiendra forcément des spoils (majeurs ou pas) sur les déroulements des évènements dans le jeu. Vous voilà avertis !

Oh une scène de jeu supprimée !

On découvre donc pas mal de scènes supprimées, étant donné qu’elles ont plus ou moins d’importance je ne vais pas tout aborder. Je vous redirige vers l’excellent travail du site FF7.fr que j’estime énormément (notamment sur ses recherches dans la Debug Room du jeu) ou encore pour ceux qui n’ont pas peur de l’anglais sur GlitterBerri’s. On y découvre par exemple une scène qui se passerai avant la fameuse entrée de l’ex membre du SOLIDER chez Avalanche. Clarifiant au passage un peu plus ses relations avec Tifa, si vous êtes surpris de voir le texte de cette scène « cachée » traduits en français c’est simple : la plupart du temps les traducteurs ne voient pas (ou peu) le jeu qu’ils doivent traduire, ils reçoivent pour la plupart un fichier Excel avec tout les dialogues à traduire depuis la langue source. Il est donc logique que ce dialogue ait été traduit alors qu’il ne sera jamais affiché à l’écran.

Dans la Debug Room se trouvent des choses encore plus intrigantes, des lignes de dialogue pour le personnage d’Aerith écrits plus tard dans le scénario alors que le personnage est censé être mort depuis pas mal de temps !

Même après ta mort faut que tu cause hein ?

Les explications sont alors loin d’être bête mais étant donné que ce « mystère » n’est pas sûr à 100% je préfère vous prévenir pour ne pas avoir à essuyer une vague de mauvaise foi en commentaires ! Vous vous rappelez ce moment tragique de la mort de ce grand personnage du jeu qu’est Aerith ? Cette séquence (crée sur une station Silicon Graphics comme toutes les cinématiques du jeu) est également connue pour une incohérence au niveau des vêtements de Sephiroth (qui n’est pas vraiment Sephy d’ailleurs, mais passons). En effet alors qu’on l’aperçoit en contre-plongée sans gants dans un décor presque vide pour transpercer Aerith, on le découvre après avec des gants et un décor bien plus précis.

« Bonjour et bienvenue dans votre analyse d’après film… »

L’hypothèse est simple : le bout de cinématique de gauche a été conçu en premier tandis que celui de droite a été rajouté plus tard quand les évènements du scénario se sont précisés. L’idée du trépas de cette pauvre jeune fille étant né dans la tête de Yoshinori Kitase et Tetsuya Nomura on imagine que le squelette principal de l’aventure a été achevé AVANT d’incorporer ce « détail » qui rend Final Fantasy VII pourtant si différent et si gonflé dans son scénario.

Un des premiers concept-art de Cloud

On retrouve alors tout un tas d’autres « petites choses » qui font que Final Fantasy VII aurait pu être autrement dans sa conception, comme un test de décors en 3D directement calculé par la Playstation je doute que le jeu aurait tenu sur seulement 3CD dans ce cas. Enfin il existe une musique qui n’a jamais été utilisée dans le jeu, mais est pourtant présente sur les disques elle aurait visiblement du être jouée pendant la nuit au Round Square passé en compagnie de Yuffie celle-ci est disponible uniquement sur la version PC du jeu et n’a pas dû être enlevée contrairement à la version Playstation.

Il existe encore de nombreuses choses que nous ne savons pas sur Final Fantasy VII et je n’ai évidemment pas TOUT abordé ici. Si le coeur vous en dit de vous plonger encore plus dans les subtilités du développement du RPG de Squaresoft vous pouvez jeter un oeil (oui un seul) dans les sources qui ont servi à constituer cet article.

Si vous avez des informations complémentaires, des précisions ou des remarques n’hésitez pas je lis tout ce que vous écrivez. Tant que la chose est argumentée de manière CONSTRUCTIVE je prends toutes vos remarques !

Sources : FF7.fr // Unseen64 // GlitterBerri’s // Forum Nolife // FFWorld et l’excellent bouquin Final Fantasy VII sorti chez Pix’n love et abordé ici !

7 thoughts on “Portés Disparus : ces jeux auxquels vous ne jouerez pas – Episode 4

  1. Franchement, tes recherches ont porté leurs fruits ! J’ai trouvé ton article super intéressant et je parcours actuellement les liens que tu as laissés, c’est vraiment trop bien, j’apprend plein de choses 🙂

    J’ai ri pour les gants de Sephy xD

  2. Très bon boulot Mika ^^ je vais moi aussi jeter un oeil sur les sites sources 😀 (j’adore le faux raccord aussi, j’espérais que tu arriverais à en trouver et je suis pas déçu :p)

  3. Merci pour cet article bien intéressant ! Tous les jeux ont des histoires semblables, car d’habitude les développeurs font le tri dans leurs idées en développant le jeu. Mais généralement ce type d’histoire est d’autant plus intéressant dans les jeux importants, ou les joueurs se sont posé des nombreuses questions et ils creusent des ressources du jeu pour retrouver les réponses.

Laisser un commentaire