[Critique Manga] Peacemaker (tome1&2)

Paru chez Glenat il y a peu, j’ai été immédiatement attiré par Peacemaker, premièrement de par son dessin plus « adulte » par rapport aux autres productions (il est d’ailleurs classé en Seinen) et par son univers qui prend place dans un simili Far West (un type d’univers que j’adore).

Hope Emerson, fils du célèbre Peace Emerson, a hérité de son père l’étrange technique du Spot Burst, un tir multiple qui fait de lui le gunner le plus redoutable de l’Ouest des Etats-Unis. Un talent qui finalement le transforme en cible pour tous les mercenaires désireux de se faire un nom. Comme son nom l’indique, Hope est pacifique et ne veux pas participer aux meurtriers duels qui font rage dans les rues des grandes villes. Plus tard, deux personnes vont se joindre à lui et commencer à changer son destin…

Sous ce synopsis que j’ai laissé le plus vague possible pour ne pas vous gâcher le plaisir de la lecture on tiens donc un hybride de Shonen/Seinen entre les mains on retrouve pas mal d’éléments de ces deux types et le produit final est vraiment intéressant. L’évolution scénaristique  est assez molle mais elle est excusée par le fait que ce ne sont seulement que les deux premiers tomes et que les phases d’action assez intenses tiennent le lecteur. D’ailleurs le tome 2 termine sur un cliffhanger qui nous promet un tome 3 qui démarrera fort !

Personnellement j’accroche pas mal, je n’achète vraiment pas beaucoup de mangas pour la principale raison que je trouves qu’ils se ressemblent tous hormis quelques rares exceptions. Ce Peacemaker est un petit renouveau et nous livre un univers intéressant agrémenté d’une histoire accrocheuse mais accessible. Si vous aimez les univers plein de pistolero et de sable je ne peux que vous conseiller de franchir le pas. Il est disponible un peu partout dans les presses et également pour les faignants, sur Amazon !

3 thoughts on “[Critique Manga] Peacemaker (tome1&2)

Laisser un commentaire