[Test] Gears Of War 3

C’est indéniable de dire que Gears Of War est une licence phare de la Xbox de Microsoft. Et pour cause chaque jeu à su au fil des opus ajouter sa petite touche de barbarie d’innovation. Alors ce troisième opus concluant la trilogie Locuste vaux-il vraiment la peine de débourser vos précieux euros?

Un mode coop en béton.

Pour moi c’est vraiment LE point fort du jeu : le mode coopératif de Gears of War 3 est tout simplement parfait. Quelques nouveautés dans le gameplay viennent enrichir cet aspect du jeu : échanges de munitions, ajout d’armes jouant sur le coopératif, possibilité de « marquer » les ennemis… Tant d’innovations qui poussent à tenter l’aventure avec des amis (jusqu’à 4 simultanément).

Certains boss demanderont également un minimum de stratégie et donc de planifier un minimum vos assauts si vous ne voulez pas finir en charpie !

Une Histoire passable.

Après avoir fait un scénario énorme pour Gears of War premier et deuxième du nom, ce troisième volet déçoit un tantinet. On s’attend vraiment à des affrontements dantesques contre des boss démesurés (ou bien violents) et on se retrouve finalement avec une trame scénaristique assez peu convaincante : on passe les 3/4 de l’histoire à faire des aller retour inutiles pour chercher du carburant. Le reste du jeu est consacré à l’histoire (la vraie) qui occupe le misérable dernier quart de jeu (environ 2h).

Les à coté du scénario.

En plus du mode histoire (que je vous recommande de faire à plusieurs) Gears of War 3 propose quelques modes de jeu bien sympathiques qui permettent de justifier l’investissement de 70 billets dans la galette. Le multijoueur, grandement amélioré depuis les retours sur le ratage totale de Gears of War 2 garantie des heures de fun et de crise de nerf en ligne, dommage que les serveurs soient déserts…

Le mode horde revu depuis l’opus précédent est beaucoup plus intéressant et ajoute des éléments de gameplay propre à ce mode. En effet un système d’argent vous permet de renforcer vos fortifications, et donc d’augmenter vos chances de résister aux vagues d’ennemis toujours plus forts.

En conclusion :

Si vous êtes vraiment fans de la série, vous risquez d’être un peu déçu par la tournure du scénario. Je vous recommande en tout cas de l’acheter pour le finir avec des amis, car c’est LE jeu conçu pour le massacre à plusieurs. Le lot de nouveautés est sympa et arrive tout de même à combler l’histoire un peu molle, amis Gears à vos Retro-Lanzor!

6 thoughts on “[Test] Gears Of War 3

  1. Bon test 🙂
    Par contre je ne suis pas trop d’accord avec le fait qu’on aille chercher du carburant les 3/4 du jeu et qu’on fasse des allers retours inutile, certes il y a des moments un peu lourds (notament lorsque l’on doit aller chercher les pieces du sous marins) mais sinon je ne trouve pas que le jeu se repete scénaristiquement parlant, d’ailleurs le passage dans la ville infecté est l’un de mes niveaux préférés.
    Après pour moi le truc qui m’a vraiment accrocher dans ce jeu, outre le multi auxquelle j’ai enfin pris plaisirs à jouer (si on execpte les rageux du sawed off ou gnasher) c’est le mode horde et bestial, le mode horde est géniale et ça fait longtemp que je n’avais pas passer une soirée à m’éclater avec un pote sur un jeu, et le plaisir de jouer un berserker en bestial 😀
    Par contre je m’attendais à entendre plus parler d’adam fénix

  2. @Sylvain – Ouaip très cool aussi, si tu le test fait moi signe ! 🙂

    @Iwashi64 – Le passage dans la ville infectée est tout simplement épique, mon préféré également ! :inlove: Pour en revenir au carbu’ 3 fois (4 peut être même) le carburant manque et il faut aller en chercher, je trouve ça légèrement abusé pour ma part, surtout que l’histoire à de quoi être réellement plus passionnante (Histoire de la reine, approfondissement du BG des autres perso… Dommage que ces pistes n’aient pas plus été exploitées…).

    Comme tu dit le mode Horde est abusé ! Les boss sont monstrueux. :cyclops:

    @AlexisLemee – C’est vrai que c’est pas trop ton style de jeu je pense ! 😉

Laisser un commentaire