Cover 10th anninersary box

Achat – Kingdom Hearts 10th Anniversary box

On continue la conquête des objets inutiles mais indispensables de l’univers Kingdom Hearts avec la trèèès attendue Kingdom Hearts 10th Anniversary box. Après la Trinity Master pieces et la DSi 358/2 Days voici venir le triple pack consacré aux jeux portables Nintendo !

Kingdom Hearts 10th Anniversary face
La jolie boîte :3

Ce pack Kingdom Hearts 10th Anniversary est encore une fois une exclusivité du territoire Japonnais et n’est jamais sorti chez nous. Il compile trois jeux de la licence : Kingdom Hearts 356/2 Days, Kingdom Hearts Re:coded et Kingdom Hearts 3D. Chaque jeu est encastré dans un étuis, les jeux DS sont dézonés et sont jouables sur consoles européenes (j’y vois pas bien l’intérêt mais bon) et la mouture 3DS est par contre zonée et injouable chez nous.

Contrairement à l’édition Trinity Master Pieces (qui faudra que je vous présente à l’écrit un de ces 4, je me rends compte que je ne vous l’ai présentée qu’en vidéo), cette édition Kingdom Hearts 10th Anniversary ajoute quelques petites bricoles sympa pour les collectionneurs : des cartes postales des illustrations les plus belles de la série (les jaquettes des jeux pour la plupart) et une coque de protection transparente pour les 3DS slim.

Toujours content de pouvoir acheté des packs jap’ à mes possessions Kingdom Hearts, pour la petite histoire j’ai trouvé cette Kingdom Hearts 10th Anniversary box à 50€ sur Amazon.fr et je n’ai depuis pas trouvé d’autres pris en dessous des 200€ ! Je suis donc plutôt content de m’être bougé le cul, et je vous recommande de checker de temps en temps Amazon.fr pour les import Jap’, on y pense pas souvent mais ça marche très bien et c’est quelques fois vraiment plus abordable que sur eBay et compagnie !

ouais mais osef royal quoi

Alien Isolation avis

Alien Isolation te mets grave les miquettes.

Très attendu par tous les fans de la franchise Alien, Alien Isolation (disponible sur quasi tous les supports) se pose comme le digne héritier de l’esprit de Ridley Scott en proposant un contexte inquiétant mettant en scène une seule et unique créature. Pour ma part je suis assez hypé par ce concept qui présente en plus un personnage non exploité de l’univers, la fille d’Ellen Ripley : Amanda Ripley.

Les premières minutes de jeu sont vraiment effrayantes et pleines de tension, de plus une mission spéciale est incluse pour les joueurs Xbox 360. Intitulée « mise à jour du système et installation du jeu via un disque entier dédié », ce préambule à l’univers angoissant se prête particulièrement bien au sentiment de frustration qui vous accompagnera tout le long de l’aventure, comptez une bonne demi-heure de non-jeu pour commencer donc. J’attaque donc le vrai jeu (oui parce que avant c’était une blague, hein), et l’on me propose d’aller chercher la boîte noire du Nostromo stockée sur Sevatsopol pour en apprendre davantage sur ce qu’il est arrivé à Ellen Ripley. Ni une ni deux (et de toute façon c’est scripté) je me lance dans l’aventure avec pour seuls compagnons une avocate qui a peur du noir et un mec avec autant de causette que Ryan Gosling… Autant dire que c’est pas gagné.

Alien Isolation technologie
L’usage de la techno rétro-futuriste fait plaisir

Même pas encore débarqué dans la station que notre petit comité est soufflé dans l’espace par une explosion (oui, une explosion dans l’espace, mais bon c’est pas bien grave on est pas des scientifiques après tout). Je m’en sort de justesse avec le souffle de la déflagration qui m’amène aux portes de la station sans nouvelles de mes coéquipiers. Mais une chose bien plus grave semble se produire : la station paraît être à l’abandon : le peu de personnes que je croise veulent ma peau, je dois me cacher dans les placards et fouiller les tiroirs pour me bricoler quelques petites choses pour survivre. J’ai tout de même réussi à passer un deal avec un mec (peu recommandable au premier abord) : si il me montre où est la station de communications et que je parviens à contacter l’appareil qui m’a foutu dans ce merdier il gagne une place à bord de mon vaisseau.

Le deal passé nous arpentons les couloirs sombres de la station, l’homme me parle alors d’une sorte de tueur dans le vaisseau qui aurait semé la panique et qui a causé le déclin de Sevastopol. Toujours à l’affût du moindre grincement, nous arrivons a quelques embranchements du poste de communication. Un bruit retentit non loin de nous, peut être des fugitifs ? C’est alors que l’immense queue tranchante d’un Xenomorphe pourfend mon camarade de fortune, me laissant terrorisé, seul et perdu dans la station. C’est ma première rencontre avec cette créature qui depuis hante les conduits d’aérations et les couloirs de la station, me rappelant sa présence à chaque petit « bip » de mon radar de mouvements. Pas de doutes, l’ambiance est posée…

Partant du constat qu’il n’existe vraisemblablement que deux ambiances possibles pour l’univers d’Alien (celle du premier et celle du second film), Alien Isolation nous enferme donc dans la station spatiale Sevastopol. Amanda Ripley est à la recherche de réponses sur l’incident survenu a bord du Nostromo.

Alien Isolation Xenomprphe
Voir ça au détour d’un couloir je peux vous dire que ça fout grave les miquettes !

Ma première séance de jeu est sans appel : Alien Isolation sera un bon jeu. Tant par son ton très très influencé par BioShock et son traitement de l’utopie décadente (qui colle parfaitement à l’univers Alien) que par son gameplay réaliste et inventif. Plein de bonnes idées sont regroupées et transforment la manette en véritable trousse à outils. Ainsi l’inertie d’Amanda vous donnera une sensation de marche vraiment réaliste et pesante selon les situations, et en fonction du contexte les gâchettes de la manette vous servent soit à retenir votre souffle soit à focaliser votre attention sur l’avant ou l’arrière plan. Ajoutez à cela une découverte des mécaniques de jeu intuitive sans un tutoriel relou et vous obtenez un jeu vraiment chouette avec un sentiment de progression et d’apprivoisement des mécaniques de jeu bien réel.

Bien entendu après avoir passé quelques heures de jeu j’en découvre aussi les défauts qui même si ils sont peu présents sont tout de même notables : notamment sur l’IA des ennemis (Xenomorphe compris) un poil aléatoire, la détection de votre présence prends toujours un peu de temps : vous faisant quelques fois paniquer pour rien et vous mettant bien comme il faut dans la mouise. Niveau graphisme « purs » je ne sais pas trop, je crois que pour ma Xbox 360 Alien Isolation est assez beau, ce qui fait avant tout le charme du jeu c’est sa direction artistique qui rends le tout vraiment immersif, du coup en nombre de polygones affichés je sais pas trop quoi vous dire, mais niveau ambiance et direction artistique c’est vraiment chouette !

Alien Isolation artworkAu niveau des bonnes idées du jeu, j’aimerais souligner les petites attentions faites au design global du jeu. Alien Isolation réutilise au maximum les matériaux crées par Ridley Scott : technologie rétro-futuriste, bruitages très travaillés et ambiance sonore pesante. L’équipe de développement de Alien Isolation a même poussé le vice en encodant des séquences cinématiques sur des vieilles K7 pour en altérer la bande afin de créer un effet vieillit du plus bel effet. L’aventure d’Amanda Ripley s’intègre on ne peut mieux dans d’univers amorcé dans les films !

Alien Isolation est par contre rafraîchissant sur un point : il est réellement difficile ! Chaque situation nécessite vraiment une réflexion du joueur sous peine de finir en œuf de Xeno ou en défouloir à Lambda. Chaque cachette, chaque objet et chaque itinéraire doit être minutieusement pris en considération pour éventuellement vous en sortir sans clamser.

Je suis pour le moment agréablement surpris par ce que me propose le jeu de SEGA, j’ai encore pas mal de séances de jeu à faire avant de pouvoir voir les crédits de fin d’Alien Isolation, et je suis d’autant plus connu sur Internet pour être bon public de leurs produits Alien. Mais je relance toujours le jeu avec autant de plaisir et de curiosité sur le destin qui m’attends à bord de Sevastopol. Mon avis n’est en rien définitif, mais je peux vous dire que c’est de la bonne came et que si vous cherchez un jeu bien difficile avec une ambiance chouchoutée Alien Isolation est fait pour vous !

de l'isio 4 comme dirais chase

Vinyl Drive BO rose cover

Musique – bande originale Vinyle Drive

Drive est un film qui m’a vraiment laissé une saveur particulière, assez intéressant dans son approche du film de genre et tellement intéressant dans sa façon de jouer entre la photo et la musique. Au passage si vous n’avez pas lu ma critique je vous invite vivement à y jeter un œil !

Drive BO Vinyl rose cover

La place de la musique dans Drive est tellement centrale que je ne pouvais pas m’arrêter au visionnage du film pour l’apprécier à sa juste valeur : il me fallait posséder la sublimissime bande originale pour me la repasser en boucle. C’est un peu au pif dans mes recherches que j’ai remarqué qu’un Vinyle tout rose existait, et quoi de mieux qu’un bon 33 tour pour apprécier l’ambiance rétrofuturiste de la musique de Drive ?

Je n’achète pas toutes mes musiques au format Vinyle hein, c’est bien beau comme format mais c’est chiant à changer mais bon il faut dire que l’OST de Drive se prête particulièrement bien à ce format, le rose bonbon des deux Vinyles est aussi pétant que la typographie du titre du film.

Si jamais vous n’avez jamais entendu toute l’awesomitude (ce mot existe dans ma tête) de la bande originale de Cliff Martinez je vous conseille d’ouvrir vos choux-fleur et de lancer à fond la playlist que je vous ai préparée.

Au niveau du Vinyle en lui même, il possède 19 titres séparés en deux galettes. Les illustrations à l’intérieur et l’extérieur présentent les personnages et l’ambiance du film et est vachement chouette. Super content de l’ajouter à ma petite collection et de me passer cette ambiance si particulière chez moi après le taff !

cpas ma faute si c'est coolos

Photo Brocante

Photo – La Brocante du dimanche

Parce que à l’heure où je tape cet article on est dimanche je profite de vous glisser un billet photo un peu spécial : point de découvertes ou de trésors incroyables dénichés à bas prix au programme, mais quelques photos volées qui je l’espère traduiront au mieux ce pourquoi j’aime arpenter les vide-grenier.

Je compte diversifier grandement mon blog dans mes thématiques, et la photographie y aura désormais une place de choix. Je reparlerai plus en détail de mon envie d’évolution pour DilanNoKaze.fr dans un billet dédié, ça sera plus propre !

Brocante jeux

Comme vous pouvez le constater mes photos sont très souvent retouchées, cette décision est volontaire et essaye le plus souvent de transcrire les choses comme je les perçoit et non tel que l’objectif de mon appareil est réglé.

Brocante bordel Brocante cds Brocante général

Surprenantes et conviviales, c’est autant cet aspect là des vide-grenier que j’apprécie. A des années lumière de la cohue des jours de soldes, ces manifestations sont avant tout pas mal de rencontres, de petites discutions et d’anecdotes rigolotes. Même si des fois je n’y trouve pas mon bonheur je n’en ressors pas forcément déçu.

Brocante k7 Brocante livres Brocante monalisa Brocante papy Brocante sollach t kom svp

achat jeux head

Achat – Petit déj’ et jeux vidéo

Niveau jeux vidéo on peut dire que cette semaine a été loin d’être triste pour moi : avec la sortie du hypra attendu Super Smash Bros. for 3DS et la réception de mon exemplaire presse de Alien Isolation j’ai de quoi passer un week-end bien comme il faut !

Super-Smash-Gif

Longtemps attendu, Super Smash Bros reviens enfin ! Et c’est la inferior version qui nous parvient en premier ! Oui parce que bon, vu la nervosité et la précision que réclame le jeu on est bien loin de l’ergonomie idéale sur 3DS (encore moins sur une 3DS de base). Mais bon : le casting reste hypra chouette (Shulk <3) et puis c’est Super Smash quoi !

Vivement la version Wii U, en attendant je passe m’enchaîner une centaine d’heures sur cette version !

jeux vidéo alien isolation
UI UI <3

Autre distraction bien attendue : le fameux Alien Isolation mettant en scène la fille de Elen Ripley : Amanda Ripley. Comme vous le savez j’ai été assez indulgent avec Aliens Colonial Marines, je suis assez fan de la licence (film et jeux) et j’apprécie peut être d’avantage les jeux malgré leurs défauts techniques.

Je compte me faire le jeu en un week-end pour vous proposer une critique vidéo dès que possible. Mes notes sont pas loin de moi et continuent d’être prises au fur et à mesure de mon avancée dans la station de Sevastopol. Rendez-vous très vite donc !

Dans les autres folies de cette semaine on notera également ma petite brocante bien sympa qui m’a permis de trouver de très bons jeux (2 balles pièces, que dall) avec les Bongos pour le Donkey Konga 2, mon petit passage au Cash pour chopper Soulblade et Orphen. Ce dernier m’avais laissé un sentiment de frustration depuis plus de dix ans : c’est dans un magazine PS2 que j’avais vu la première fois les screenshoots de ce jeu en me disant « Waaaow la PS2 c’est trop le futur ! », ma vengeance à été longe pour me le procurer mais le voici !

Dans les jeux neufs j’ai trouvé à pas trop cher sur Amazon le JoJo’s Bizarre Adventure : All-Stars Battle que je vais me régaler de faire (si vous connaissez un peu mon engouement pour la série c’est normal). Quand à Fantasy Life, c’est un cadeau pour ma chérie qui a l’air de très bien s’amuser dessus !