head gaming room

Guess who’s back ?

Tel une conversation MSN d’il y a quelques années, j’hésite à commencer ce billet qui marque un écart de presque un mois avec mon précédent billet par un sobre « Re ! ». Mais où était donc passé Mr NoKaze ? Était-il mort ? Tant de questions qui visiblement sont restées sans réponse car tout le monde s’en branle. Mais me revoilà quand même. Et devinez quoi : j’ai déménagé !

Gaming Room
Un panoramique sur le blog c’est peut être pas le truc le plus visible

Bon je suis toujours dans la même région et la même ville, mais j’ai troqué mon 35m² contre un joli 86m², et ça c’est vraiment cool ! Forcément avec 3 chambres et n’ayant pas d’enfants, vous vous doutez bien qu’une de ces jolies pièces sera vouée toute entière à ma passion du jeu vidéo. Je me permets donc d’inclure quelques photos fraîchement prises d’une pièce pas encore 100% terminée, enfin globalement vous saisissez l’idée !

Gaming Room General
Forcément sans canapé ça fait un peu vide, mais ça arrive ! :3
Gaming Room Amiibo
Mon temple

Comme vous pouvez le voir, c’est en bonne voie ! Je suis en train de me construire un petit nid pour me mettre bien bien ! Il me manque le canapé au milieu de la pièce, un petit tapis, deux poufs (les fauteuils hein) et mon installation avec le Vidéoprojecteur pour que tout soit parfait (si les videoproj’ vous intéressent, allez voir ce billet).

Comme vous pouvez le constater, la quasi totalité de l’ameublement provient de la firme suédoise. J’ai pris pas mal de Billy simples et de Kallax. Si vous vous posez la question de où viennent mes rangements pour Amiibo, je vous conseille de jeter un œil à ce billet.

Ce ne sera pas le dernier billet concernant mon antre rassurez vous ! On en reparlera très vite. Des bisous les copains !

PIZZA TIME

en tete amiibo

Achat – Vague 6 des Amiibo & Yoshoupi ♥

Comme pas mal de mes articles sur mon blog je prends toujours plaisir à détailler ce que j’achète en plus de critiquer ce à quoi je joue. J’étais assez loin de penser qu’en prenant en photo ma première grosse réception d’Amiibo cette série d’arrivage dédié à Nintendo allait être aussi attendu à chaque vague sur mon modeste site. Au point même que mes photos ont illustré récemment le dernier numéro du magazine Retro-Gaming.

Donc merci de suivre mes conneries, mais franchement vous me foutez grave la pression !

Amiibo Vague 6 detail 4

Pour en revenir à nos monstres de plastique nous en sommes déjà à la vague 6 de la série d’Amiibo de Super Smash Bros ! J’ai recensé hier ma collection de figurines et on se rapproche bientôt des 50 (et donc de la fin), ça aura été laborieux et je suis vraiment content d’en voir le bout !

Bien entendu ma sacro-sainte promesse « je n’achèterai que des Amiibo de la série Super Smash » a déjà été brisée avec la vague spéciale Splatoon. Alors perdu pour perdu autant ajouter un petit choupi-cute-Yoshi-de-laine-tout-mimi pour compléter la chose !

La vague 6 est donc composée de très chouettes personnages, à part Ganondorf que je joue quasi jamais c’est tous des combattants que j’apprécie. On retrouve donc Palutena, Pit Maléfique, Ganondorf et Samus sans Armure.

La nouveauté de cet arrivage c’est bien entendu l’explosion de choupitude procurée par ce Yoshi de Laine tiré du jeu Yoshi Wooly World. J’ai choisi la version « classique » verte car c’est finalement celle que je préfère, et comme je ne compte pas m’acheter le jeu dans l’immédiat je préfère éviter de prendre le Bundle.

Du fait de sa matière laineuse, Yoshi de laine restera pour pas mal de temps l’Amiibo le mieux fini du marché. Avec cette matière zéro bavure et imperfections disgracieuses garanties, il est vraiment parfait !

Nouvelle combattante de Super Smash, Palutena est le personnage le plus détaillé du jeu de combat. Forcément on se retrouve donc avec des finitions un peu plus grossières que sur les modèles simples (les doigts, les cheveux, les accessoires…). Globalement ce n’est pas une catastrophe, mais Palutena n’est pas la plus belle de la vague !

Autre nouvelle figure de Super Smash, Dark Pit souffre un peu des mêmes soucis que sa pseudo-patronne, la finition des cheveux n’est pas super. Heureusement que la pose est sympa.

Samus Sans Armure viens donc compléter -et terminer- le trio de mes combattants préférés de Super Smash avec Zelda et Le Villageois. L’amiibo en lui même se situe dans la moyenne de la gamme : pas parfait mais pas affreux non plus.

Plus il est imposant et plus les finitions sont propres, c’est un peu ce que je répète à chaque vague d’amiibo et c’est ce que confirme Ganondorf pour cette vague 6. Même si il est plus détaillé que les « gros » modèles comme Dadidou ou Donkey Kong, Ganondorf s’en sort pas trop mal.

Amiibo Vague 6 et yoshi

Ouf ! La vague 6 m’aura bien occupé quelques heures avec les photos, le traitement des images et la rédaction du billet qui lui est dédié ! J’espère que vous aurez pu voir les modèles de la gamme sous toutes les coutures avec mes images. Et si vous avez besoin, vous pouvez retrouver l’intégralité de ma catégorie Amiibo en suivant ce lien !

vous me tuez si je dit que jai des doubles

header e3

Burger Quest S03E05 – Le Season Final Spécial E3

L’E3 est fini depuis maintenant une bonne semaine, l’occasion pour la team de Burger Quest de vous proposer un copieux repas de presque 3h sur l’événement tant attendu. Pas de chroniques ni de e-Quizz dans ce dernier podcast de la saison avant une rentrée qui s’annonce bien copieuse en actus pour notre podcast de fins gourmets !

Je vous propose donc de savourer conférence par conférence notre ressenti sur la grand-messe annuelle du jeu vidéo !

Toujours présenté par moi même, Alexis Lemée, Harebourg et Pimy, nous espérons que ce podcast saura satisfaire votre appétit toujours plus grand.

cover burger quest E3

Burger Quest – Le Season Final Spécial E3

  • Pas de programme ce coup-ci vu que l’on ne parle que de ça

Ecoute Podcast Burger Quest

Et comme d’hab on reste à l’écoute de vos critiques, tant soit peu qu’elles restent constructives bien entendu. On espère que vous êtes rassasiés et on est désolés par avance du petit retard de la diffusion de l’épisode, mais rassurez-vous il est encore chaud !

Vous pouvez toujours télécharger le podcast en enregistrant sous ce lien ou vous abonner sur iTunes pour une livraison à domicile !

Quelle bande de branlos

Play
hulkbuster home

LEGO Set N°76031- Le HulkBuster d’Iron Man

Parmi les set de LEGO qui sont (et vont) sortir il y en a quelques uns qui me font de l’œil. J’éviterai bien entendu de vous parler des AT-AT et autres étoiles de la mort qui frisent l’indécence (et les prix avec 3 chiffres) ou encore du set Big Bang Theory que je vais acheter day one, non aujourd’hui je vous montre un set à « seulement » 36€ (mais qu’est ce que je le voulais) : mesdames et messieurs, le HULKBUSTER de Iron Man !

Acheter le Hulkbuster'We Have a Hulk...Buster'

Iron Man Ultron box
Bien entendu j’ai (c)raqué !

Tiré de la scène culte de Avengers : l’ère d’Ultron, le Hulkbuster de LEGO propose de monter l’armure badass d’Iron Man utilisée pour rivaliser avec la puissance brute du Hulk.

Pour un peu plus de 35 boules, vous avez donc dans la boîte 4 minifig (Hulk, Scarlet Witch, Ultron Prime et Iron Man). Le set se compose en deux parties bien distinctes : le Hulkbuster en lui même et l’espèce de sas d’emprisonnement du géant vert.

Premier sachet de montage, consacré à la cage d’emprisonnement de Hulk. Pas la partie la plus intéressante, d’autant plus que la représentation de sa cellule de fortune n’est pas super bien faite (seul la moitié est constructible dans ce set). Mais bon, je vous rassure, ce n’est largement pas pour ça que je l’ai acheté !

Iron Man Ultron Lego iron man construction
Mr Stark s’y mets aussi !

La construction du Hulkbuster est par contre un vrai régal, tout est bien foutu et c’est vraiment un plaisir de voir l’exo-armure de Tony Stark prendre forme dans ses mains. Le modèle final est assez représentatif. Il faut bien avouer que même si Avengers : l’ère d’Ultron n’était pas parfait il possède quand même des scènes extraordinaires. Le combat du HulkBuster en fait clairement partie !

Même si le modèle final n’est pas non plus énorme (36€ les loulous, c’est pas non plus du haut de gamme) le Hulkbuster est vraiment super classe. Bien articulé et assez « réaliste » dans ses proportions (même si il reste plus gros que le Hulk comparé au film).

Passé une période, le HulkBuster à été assez dur à trouver à prix normal. Même si je vous ai mis le prix Amazon en haut il est possible que les disponibilités varient et fassent fluctuer son prix. Sachez que j’ai acheté mon exemplaire dans un Toy R us qui a été vraiment bien réapprovisionné. J’espère pour vous si ça vous intéresse que le réassort est national !

Hulkbuster Lego final Iron Man
TCHUS LES NAZES !

et vaux mieux que je paye le loyer

jurassic park

« Vous avez créé des Raptors ? »

Il existe des œuvres culturelles qui arrivent à dépasser le support origine pour créer quelque chose de plus grand. Quelque chose qui pour un film dépasse le stade de divertissement jetable et transcende la pellicule. Pour ma part c’est le cas du cultissime Jurassic Park. Alors que son petit frère Jurassic World est bien décidé à crever les statistiques du box office je vous propose le temps d’un billet de causer entre vieux cons.

Jurassic Park est sorti en 1993, j’avais alors 3 ans et mon premier visionnage a sûrement dû se faire quelque chose comme deux ans plus tard. Quand on est un petit garçon dans les « nineteens » on est passionné par deux choses : les dinosaures et l’espace. Ayant personnellement grandit avec la cassette de Jurassic Park dans la vidéothèque à papa c’est vers le premier choix que je me suis tourné (mais l’espace c’est cool aussi hein).

Il faut dire que tout dans ce film est fait pour éveiller les passions : monstres disparus, effets spéciaux vraiment hyper bien foutus et histoire cool. Jurassic Park est un monument de l’oeuvre de Spielberg qui reste très actuel même 23 ans après sa sortie. Tout dans ce film est resté culte : du thème principal (« Tin tin, tin tin, tintintin tin tin tin tin », oui on fait ce que l’on peut…), aux personnages (Nedry <3) en passant par les répliques (« C’est vraiment un gros tas de merde« ). Tout respire les 90’s comme nous voulons nous en rappeler.

Jurassic Park produits derives
Jurassic quoi ? Non connais pas.

Les films

En dehors du film, pas mal de choses sont sorties pour garantir le succès de la franchise aux gros lézards. Tiens, rien à voir mais saviez-vous que le mot Dinosaure se traduit en grec par « Lézard terrible ». BREF je divague, pour mieux exploiter le film quoi de mieux que de sortir … d’autres films ! Jurassic Park était jusqu’à il y a très peu de temps une trilogie, les deux autres films de la licence sont d’ailleurs largement dispensables mais restent très sympa à regarder.

Le monde perdu Jurassic Park

Le Monde perdu : Jurassic Park mets en scène le grand oublié de Jurassic Park 1 : Ian Malcolm , l’action se passe à Isla Sorna, l’île de développement des specimens. Le film vaux presque le premier et se laisse regarder sans réel défauts.

Jurassic Park III

Jurassic Park 3 se passe sur l’île Isla Sorna, on retrouve le héros du premier film. Le moins bon des trois, mais n’en devient pas un mauvais film pour autant. Le fim introduit le très chouette Spinosaure, une espèce qui à été longtemps méconnue du fait que les seuls échantillons d’ossements de la grosse bestiole ont été détruites durant la seconde guerre mondiale.

Je veux les films !ça tombe bien, ils sont ici

Jurassic Park jeux video
Deux de mes jeux Jurassic Park

Jurassic Park : The Game

Il faut savoir qu’il existe un petit jeu méconnu de Telltale Games sorti avant leur GOTY « The Walking Dead » qui reste bien sympa. Jurassic Park The Game reprends l’action du premier film sous un angle vraiment différent avec des lieux jamais vus ailleurs qu’ici. On y découvre avant l’heure les attractions du parc avant leur mise en service, on y croise quelques espèces de dinosaures peu vues dans le film et on sais surtout grâce à ce jeu que sont devenus les fameux embryons que transportait Nedry !

Je veux le jeu !Et j'aime les T-Rex

Et Jurassic World dans tout ça ?

Forcément ce billet est écrit en même temps que la sortie dans les salles obscures de Jurassic World, mon dieu que c’était bon ! J’ai énormément aimé le constat dans lequel s’inscrit le film qui le rends très juste dans sa manière de raconter. Mais aussi dans sa manière d’être un film : l’héroïne explique au tout début « Les dinosaures ne font plus rêver personne maintenant… ». 23 ans après le premier Jurassic Park et après l’explosion des productions à gros budget on pourrait presque croire à une réplique que Colin Trevorrow (Réalisateur) aurait pu sortir en interview pour expliquer la construction de son long métrage. Si vous comprenez cette phrase, alors vous apprécierez Jurassic World à sa juste valeur.

Billet un peu en vrac avec une construction on ne peut plus illogique, tant pis il fallait que je vous raconte ce que représente Jurassic Park pour moi. Si vous avez besoin d’une critique sur Jurassic World je vous renvoie à mon Vlog correspondant, et j’ai hâte de lire votre ressenti sur le film de cette année !

yolo comme disent les jeunes