en-tete netflix

Netflix : le meilleur du piratage devient payant

Netflix débarque enfin en France ! Longtemps décrit comme le messie du sreaming légal, le service du géant Américain pose enfin son drapeau chez les Gaullois en nous proposant un lancement très correcte avec de nombreuses surprises !

Fraîchement débarqué chez nous, c’est au travers de l’offre de découverte « un mois gratuit » que je découvre Netflix, son catalogue et ses services annexes. Quelques films et séries dévorées plus tard voici l’heure du verdict synthétisé en quelques mots : c’est drôlement chouette ! Une fois le mode de règlement et la formule désirée choisie le premier effet wouahou est de constater la richesse du catalogue de Netflix. Pour un lancement il est drôlement bien fourni et vraiment diversifié pour que n’importe qui y trouve son compte ! On y entre donc comme un gamin, on parcours les catégories, on teste le player, on remarque que ça ne rame pas pour deux sous, on découvre de petites surprises « oh on peut changer la langue et les sous titres même en plein film ! »… Très honnêtement la première impression est vraiment encourageante !

netflix peripheriques
A part la Wii qui serait à remplacer par la Wii U, Netflix est dispo sur tout ça !

Je découvre également que ma PS3 et ma Wii U avaient déjà téléchargé depuis quelques jours l’application Netflix, me demandant juste de connecter mon compte pour profiter de mon catalogue de films et de séries, une fois la même chose effectuée sur mon Wiko je suis paré à découvrir plein de films et de séries partout où je vais !

J’ai toujours critiqué la difficulté en France d’avoir une offre à la fois crédible et accessible, les services proposés par les box et les plate formes multimédia (genre la Xbox, la PS3, la Bbox…) proposent toujours une location de films à des tarifs parfois aléatoires et souvent au dessus de ce que vaux réellement un film en HD à l’emprunt. Et tant qu’un concurrent sérieux n’arrive pas dans la partie la solution est souvent pour le consommateur de raquer très cher (l’effet pré-Free mobile pour les téléphones) soit de se tourner vers une offre illégale. Je sais pas si ça vous insupporte aussi mais où le sermon anti piratage est-il le plus visible ? Sur les Bluray et DVD achetés légalement, de longues séquences non passables qui imposent de vous réprimander si vous piratez le film que vous êtes justement en train de regarder. De tout ces paradoxes est enfin sorti un service qui permets d’arrêter de prendre les gens pour des cons : je paye Netflix 9€ par mois (soit 10€ de moins que Canal+) et j’ai accès IMMÉDIATEMENT à tout le contenu du service. Pas de sermons, pas de publicités, pas de contraintes de délais, pas de perte de qualité … Netflix n’a vraiment pas volé son slogan « imaginé par vous ».

netflix

Alors oui pour l’instant le service est un peu en mal de renouvellement, il est logique que nous n’ayons pas l’ampleur du catalogue US qui s’est constitué sur des années sur le territoire de l’oncle Sam. De plus la législation Française n’aide pas à être réactif sur la sortie de films, mais globalement Netflix s’impose avec un catalogue d’entrée solide. Le vrai avantage comparé à un équivalent illégal du service de streaming est le sentiment pour le consommateur de vouloir rentabiliser son abonnement, donner quelques euros vous encouragera d’avantage à vouloir rentabiliser votre investissement et à gratter le catalogue de Netflix. C’est ce que j’ai fait pour quelques curiosités et j’en suis rarement ressorti déçu : les documentaires sont vraiment captivants (je vous en recommanderai quelques uns en fin d’article), les dessins animés sont cool, les grands classiques des séries sont là et les films couvrent un large éventail de genres et de dates de sortie. Ajoutez à cela certaines productions estampillées « Netflix Original » et vous obtenez un service vraiment solide qui ne se contente pas de seulement cataloguer des productions existantes mais n’hésite pas à créer les siennes pour apporter une réelle plus-value à son catalogue.

player netflix
Le player de Netflix est très pratique. Et oui j’ai mis un épisode de Pokémon pour illustrer ça !

D’un point de vue purement critique je reprocherai à Netflix le manque d’ergonomie de leur interface. Je ne sais pas si aux US ils ont la même que nous mais je trouve que la navigation en croix est vraiment peu pratique et un poil hasardeuse. Elle est certes parfaitement adaptée à la découverte de contenus mais elle n’engage pas plus que ça la découverte. A mon sens l’ergonomie est perfectible sur ce point, la même pour tout ce qui est « partage social » qui est un peu trop mis en avant : « NON Neftlix je ne partagerai rien avec mes amis, je te l’ai déjà dit 50 fois et ça ne changera pas ! ». Du point de vue du player (c’est à dire l’essence même du service) rien à dire : pas de lag, tout est immédiat que ce soit sur le web, sur mobiles ou sur consoles. Le changement de langues et de sous titres à la volée marche super, c’est ce qui compte !

Netflix n’est pas un service parfait et pourtant il n’en est pas loin, pour son lancement au pays du camembert le 15 Septembre de cette année il faut bien avouer que les cinéphiles avertis ont déjà consommé une bonne partie de ce que propose dans son catalogue le service Américain. Pourtant il n’est pas idiot de dire que la réponse à votre question « vaux-il les 9€ que je dois y investir chaque mois ? » est largement OUI ! Avec un catalogue varié et diversifié Nefflix s’impose comme un paradoxe : celui de croiser l’offre légale et illégale pour en sortir un service enfin avantageux pour le consommateur : intuitif, instantané, libre et accessible. J’attends donc de découvrir la réaction des concurrents (au moment où je tape ce texte la Pub Canal Play passe en ce moment même), toujours est-il que je ne suis pas prêt de résilier mon abonnement tout de suite !

Bonus – Sur Netflix j’ai vu (et je vous recommande :

  • H2G2 Le guide du voyageur Intergalactique : Hyper cool, rigolo et décalé, de la SF sans prise de tête.
  • LEGO: Marvel Super Heroes: Puissance Maximum : Un court (20 min environ) de qualité, c’est rigolo et bien écrit.
  • Watchmen : les gardiens : C’est hyper long mais qu’est ce que c’est travaillé et bien joué ! A réserver pour une grosse soirée avec du temps libre, autant pour le visionnage que pour la digestion post-visionnage !
  • Outlander : SF moyennement bien, le contexte a au moins le mérite de surprendre et joue son originalité là dessus. Le reste est assez réchauffé, mais reste regardable.
  • Dofus aux trésors de Kérubim :  Un dessin animé vraiment chouette, très frais et très bien réalisé par mes petits chouchous d’Ankama !
  • Hot Fuzz : Effectivement Hot Fuzz est bien le meilleur de la trilogie « The Three Flavours Cornetto Trilogy ». J’ai adoré et j’ai hâte de le revoir (avec toi ?).
  • Constantine : Sympa, assez space dans ses choix de DA. Pour moi il manque de travail sur certains aspects des personnages et de l’histoire. Globalement ça reste regardable et sympatoche.
  • Le Big Bang, mes ancêtres et moi : Un docu qui pars de la théorie de la construction de l’univers pour finalement arriver à l’évolution de la race Humaine. Vraiment cool, bien pensé et captivant !

et pas cher en plus

en-tete

Et si on changeait un peu tout ça ?

18h, il est tard et je commence à peine à songer à rentrer chez moi. Avoir un taff c’est bien mais il reste de moins en moins de temps pour mes activités en dehors des 35h indiquées sur mon contrat chaque semaines. Souvent sur le trajet en rentrant chez moi je me demande ce que je vais bien pouvoir faire de mon blog, car paradoxalement pour tenir un blog de jeux vidéo il faut jouer !

Bien loin l’idée d’arrêter mon site et mettre la clé sous le FTP, j’ai toujours autant envie d’écrire et de partager. Seulement je pense que je vais un peu ouvrir mon blog à d’autres choses, ceci avant tout car les jeux vidéo n’ont pas une place exclusive dans ma vie. Et que ne pas pouvoir tenir mon blog sous prétexte que je n’ai rien dans la thématique du jeu vidéo à dire est assez frustrant, c’est pourquoi je pense que vous allez pouvoir ces prochains jours constater que DilanNoKaze.fr sera désormais un blog lifestyle, avec certes une dominante de loisirs électroniques mais désormais je ne me priverai de rien. J’ai déjà fait quelques tests sur certains billets pour voir comment les changements étaient perçus, globalement mon billet photo et mon post sur la musique vous ont bien plu et cela m’encourage dans cette voie.

Drive BO Vinyl rose cover

Que l’on soit bien clairs les enfants : cela ne change pas grand chose en soi, je reste la même personne et ce blog ne changera pas du tout au tout. Je m’autorise juste d’avantage à inclure tout et rien dans ces colonnes, je parlerai peut être de fringues, de photographie, de voyages, de musique etc. Comme dit au dessus c’est d’une part le manque de temps niveau jeux vidéo qui ralentis un peu le blog mais aussi d’un point de vue personnel pouvoir faire de cet espace quelque chose qui me ressemble vraiment et qui est au plus proche de ce que je suis. C’est donc normal que le besoin de refaire la déco se fait sentir.

Je continue toujours ce que je suis en train de faire, je ne jette pas la thématique jeux vidéo pour autant, vous lirez bientôt mon avis sur Alien Isolation (même une vidéo je pense) dès que j’arrêterai d’insulter le Xenomporphe pour encore quelques heures de jeu, je pense également écrire sous peu un petit billet sur Netflix et vous expliquer les bons et les mauvais côtés du service… Enfin vraiment plein de choses d’entamées en plus de ce que je vous réserve sur de nouvelles thématiques !

Brocante jeux

J’espère que les changements vous plairons, ça va me faire un peu étrange de me dévoiler sur certaines thématiques mais je pense que c’est le jeu ! Un blog est avant tout une expérience PERSONNELLE (je l’ai assez répété ici). Re-bienvenue donc chez moi, merci de laisser vos godasses pleines de boue à l’entrée !

ouais la flemme

Cover 10th anninersary box

Achat – Kingdom Hearts 10th Anniversary box

On continue la conquête des objets inutiles mais indispensables de l’univers Kingdom Hearts avec la trèèès attendue Kingdom Hearts 10th Anniversary box. Après la Trinity Master pieces et la DSi 358/2 Days voici venir le triple pack consacré aux jeux portables Nintendo !

Kingdom Hearts 10th Anniversary face
La jolie boîte :3

Ce pack Kingdom Hearts 10th Anniversary est encore une fois une exclusivité du territoire Japonnais et n’est jamais sorti chez nous. Il compile trois jeux de la licence : Kingdom Hearts 356/2 Days, Kingdom Hearts Re:coded et Kingdom Hearts 3D. Chaque jeu est encastré dans un étuis, les jeux DS sont dézonés et sont jouables sur consoles européenes (j’y vois pas bien l’intérêt mais bon) et la mouture 3DS est par contre zonée et injouable chez nous.

Contrairement à l’édition Trinity Master Pieces (qui faudra que je vous présente à l’écrit un de ces 4, je me rends compte que je ne vous l’ai présentée qu’en vidéo), cette édition Kingdom Hearts 10th Anniversary ajoute quelques petites bricoles sympa pour les collectionneurs : des cartes postales des illustrations les plus belles de la série (les jaquettes des jeux pour la plupart) et une coque de protection transparente pour les 3DS slim.

Toujours content de pouvoir acheté des packs jap’ à mes possessions Kingdom Hearts, pour la petite histoire j’ai trouvé cette Kingdom Hearts 10th Anniversary box à 50€ sur Amazon.fr et je n’ai depuis pas trouvé d’autres pris en dessous des 200€ ! Je suis donc plutôt content de m’être bougé le cul, et je vous recommande de checker de temps en temps Amazon.fr pour les import Jap’, on y pense pas souvent mais ça marche très bien et c’est quelques fois vraiment plus abordable que sur eBay et compagnie !

ouais mais osef royal quoi

Alien Isolation avis

Alien Isolation te mets grave les miquettes.

Très attendu par tous les fans de la franchise Alien, Alien Isolation (disponible sur quasi tous les supports) se pose comme le digne héritier de l’esprit de Ridley Scott en proposant un contexte inquiétant mettant en scène une seule et unique créature. Pour ma part je suis assez hypé par ce concept qui présente en plus un personnage non exploité de l’univers, la fille d’Ellen Ripley : Amanda Ripley.

Les premières minutes de jeu sont vraiment effrayantes et pleines de tension, de plus une mission spéciale est incluse pour les joueurs Xbox 360. Intitulée « mise à jour du système et installation du jeu via un disque entier dédié », ce préambule à l’univers angoissant se prête particulièrement bien au sentiment de frustration qui vous accompagnera tout le long de l’aventure, comptez une bonne demi-heure de non-jeu pour commencer donc. J’attaque donc le vrai jeu (oui parce que avant c’était une blague, hein), et l’on me propose d’aller chercher la boîte noire du Nostromo stockée sur Sevatsopol pour en apprendre davantage sur ce qu’il est arrivé à Ellen Ripley. Ni une ni deux (et de toute façon c’est scripté) je me lance dans l’aventure avec pour seuls compagnons une avocate qui a peur du noir et un mec avec autant de causette que Ryan Gosling… Autant dire que c’est pas gagné.

Alien Isolation technologie
L’usage de la techno rétro-futuriste fait plaisir

Même pas encore débarqué dans la station que notre petit comité est soufflé dans l’espace par une explosion (oui, une explosion dans l’espace, mais bon c’est pas bien grave on est pas des scientifiques après tout). Je m’en sort de justesse avec le souffle de la déflagration qui m’amène aux portes de la station sans nouvelles de mes coéquipiers. Mais une chose bien plus grave semble se produire : la station paraît être à l’abandon : le peu de personnes que je croise veulent ma peau, je dois me cacher dans les placards et fouiller les tiroirs pour me bricoler quelques petites choses pour survivre. J’ai tout de même réussi à passer un deal avec un mec (peu recommandable au premier abord) : si il me montre où est la station de communications et que je parviens à contacter l’appareil qui m’a foutu dans ce merdier il gagne une place à bord de mon vaisseau.

Le deal passé nous arpentons les couloirs sombres de la station, l’homme me parle alors d’une sorte de tueur dans le vaisseau qui aurait semé la panique et qui a causé le déclin de Sevastopol. Toujours à l’affût du moindre grincement, nous arrivons a quelques embranchements du poste de communication. Un bruit retentit non loin de nous, peut être des fugitifs ? C’est alors que l’immense queue tranchante d’un Xenomorphe pourfend mon camarade de fortune, me laissant terrorisé, seul et perdu dans la station. C’est ma première rencontre avec cette créature qui depuis hante les conduits d’aérations et les couloirs de la station, me rappelant sa présence à chaque petit « bip » de mon radar de mouvements. Pas de doutes, l’ambiance est posée…

Partant du constat qu’il n’existe vraisemblablement que deux ambiances possibles pour l’univers d’Alien (celle du premier et celle du second film), Alien Isolation nous enferme donc dans la station spatiale Sevastopol. Amanda Ripley est à la recherche de réponses sur l’incident survenu a bord du Nostromo.

Alien Isolation Xenomprphe
Voir ça au détour d’un couloir je peux vous dire que ça fout grave les miquettes !

Ma première séance de jeu est sans appel : Alien Isolation sera un bon jeu. Tant par son ton très très influencé par BioShock et son traitement de l’utopie décadente (qui colle parfaitement à l’univers Alien) que par son gameplay réaliste et inventif. Plein de bonnes idées sont regroupées et transforment la manette en véritable trousse à outils. Ainsi l’inertie d’Amanda vous donnera une sensation de marche vraiment réaliste et pesante selon les situations, et en fonction du contexte les gâchettes de la manette vous servent soit à retenir votre souffle soit à focaliser votre attention sur l’avant ou l’arrière plan. Ajoutez à cela une découverte des mécaniques de jeu intuitive sans un tutoriel relou et vous obtenez un jeu vraiment chouette avec un sentiment de progression et d’apprivoisement des mécaniques de jeu bien réel.

Bien entendu après avoir passé quelques heures de jeu j’en découvre aussi les défauts qui même si ils sont peu présents sont tout de même notables : notamment sur l’IA des ennemis (Xenomorphe compris) un poil aléatoire, la détection de votre présence prends toujours un peu de temps : vous faisant quelques fois paniquer pour rien et vous mettant bien comme il faut dans la mouise. Niveau graphisme « purs » je ne sais pas trop, je crois que pour ma Xbox 360 Alien Isolation est assez beau, ce qui fait avant tout le charme du jeu c’est sa direction artistique qui rends le tout vraiment immersif, du coup en nombre de polygones affichés je sais pas trop quoi vous dire, mais niveau ambiance et direction artistique c’est vraiment chouette !

Alien Isolation artworkAu niveau des bonnes idées du jeu, j’aimerais souligner les petites attentions faites au design global du jeu. Alien Isolation réutilise au maximum les matériaux crées par Ridley Scott : technologie rétro-futuriste, bruitages très travaillés et ambiance sonore pesante. L’équipe de développement de Alien Isolation a même poussé le vice en encodant des séquences cinématiques sur des vieilles K7 pour en altérer la bande afin de créer un effet vieillit du plus bel effet. L’aventure d’Amanda Ripley s’intègre on ne peut mieux dans d’univers amorcé dans les films !

Alien Isolation est par contre rafraîchissant sur un point : il est réellement difficile ! Chaque situation nécessite vraiment une réflexion du joueur sous peine de finir en œuf de Xeno ou en défouloir à Lambda. Chaque cachette, chaque objet et chaque itinéraire doit être minutieusement pris en considération pour éventuellement vous en sortir sans clamser.

Je suis pour le moment agréablement surpris par ce que me propose le jeu de SEGA, j’ai encore pas mal de séances de jeu à faire avant de pouvoir voir les crédits de fin d’Alien Isolation, et je suis d’autant plus connu sur Internet pour être bon public de leurs produits Alien. Mais je relance toujours le jeu avec autant de plaisir et de curiosité sur le destin qui m’attends à bord de Sevastopol. Mon avis n’est en rien définitif, mais je peux vous dire que c’est de la bonne came et que si vous cherchez un jeu bien difficile avec une ambiance chouchoutée Alien Isolation est fait pour vous !

de l'isio 4 comme dirais chase

Vinyl Drive BO rose cover

Musique – bande originale Vinyle Drive

Drive est un film qui m’a vraiment laissé une saveur particulière, assez intéressant dans son approche du film de genre et tellement intéressant dans sa façon de jouer entre la photo et la musique. Au passage si vous n’avez pas lu ma critique je vous invite vivement à y jeter un œil !

Drive BO Vinyl rose cover

La place de la musique dans Drive est tellement centrale que je ne pouvais pas m’arrêter au visionnage du film pour l’apprécier à sa juste valeur : il me fallait posséder la sublimissime bande originale pour me la repasser en boucle. C’est un peu au pif dans mes recherches que j’ai remarqué qu’un Vinyle tout rose existait, et quoi de mieux qu’un bon 33 tour pour apprécier l’ambiance rétrofuturiste de la musique de Drive ?

Je n’achète pas toutes mes musiques au format Vinyle hein, c’est bien beau comme format mais c’est chiant à changer mais bon il faut dire que l’OST de Drive se prête particulièrement bien à ce format, le rose bonbon des deux Vinyles est aussi pétant que la typographie du titre du film.

Si jamais vous n’avez jamais entendu toute l’awesomitude (ce mot existe dans ma tête) de la bande originale de Cliff Martinez je vous conseille d’ouvrir vos choux-fleur et de lancer à fond la playlist que je vous ai préparée.

Au niveau du Vinyle en lui même, il possède 19 titres séparés en deux galettes. Les illustrations à l’intérieur et l’extérieur présentent les personnages et l’ambiance du film et est vachement chouette. Super content de l’ajouter à ma petite collection et de me passer cette ambiance si particulière chez moi après le taff !

cpas ma faute si c'est coolos