en-tete Asus Chromebook

Achat – Asus Chromebook, le portable sous Chrome OS

Avec mon nouveau travail s’est dégagé un problème  : comment puis-je faire pour que ma vie professionnelle n’empiète pas trop sur mes loisirs ? Forcément travailler prends du temps, mais je suis partisan du dicton « Travailler pour vivre, et non l’inverse ». C’est pourquoi a aucun moment il était envisageable pour moi de mettre en standby le blog, et encore moins de l’arrêter ! C’est alors que je me suis dit que peut-être investir dans un petit ordinateur portable ne serait pas forcément stupide.

Et puis soudain : Asus Chromebook sur Amazon. Ne coûtant « que » 250€ avec un peu de remboursement en carte cadeau, le hic ? Ce fameux Chrome OS, c’est bien beau mais qu’est ce que c’est ? Il me fallait impérativement que mon futur ordinateur portable intègre l’ensemble des outils nécessaires pour l’élaboration d’un article de A à Z. Après quelques renseignements sur l’internette mondial j’ai tenté le coup, YOLO comme disent les jeunes.

Mark of the beast
Mark of the beast

Je reçoit donc le Asus Chromebook à une vitesse étonnante, comme d’hab Amazon reste au top. La bête se dévoile de façon assez simple dans son carton : le Asus Chromebook et son chargeur. Déjà chargée j’en profite pour configurer l’objet : je rentre mon mot de passe Google et… fini ! Toutes ces années de synchronisation de données Google chrome, de contacts Android et compagnie sont finalement payantes : toute ma vie numérique se retrouve centralisée derrière un petit mot de passe qui me permets de ne jamais reprendre à zéro (ok c’est un peu flippant, mais c’est aussi super pratique !).

Techniquement le Asus Chromebook mise (un peu comme les Mac) sur le tout en un esthétique : webcam de bonne résolution, son vraiment pas dégeu, deux USB dont un 3.0, un HDMI pour le multi-écran, un slot pour cartes SD, prise écouteur, autonomie comprise entre 9 et 13h (selon vos usages bien entendu), chargement supra rapide (une heure grosso-modo) et écran vraiment super beau. Deux petits regrets, juste pour faire chier mon monde : le clavier rétro-éclairé manque un peu et le capot prends hyper vite les traces de doigts. Mais bon globalement faut aussi se dire que j’ai payé mon Asus Chromebook une misère !

Niveau fonctionnalités le Asus Chromebook est assez limité, Chrome OS oblige le cœur du système est centralisé autour du navigateur phare de Google. Est-ce un mal ? Clairement pas, d’ailleurs pour vous prouver que le Asus Chromebook sied parfaitement à mon usage cet article à été entièrement réalisé sur celui-ci. Bien entendu je vous prépare un billet dans la semaine pour vous donner quelques super astuces pour ne pas vous prendre la tête avec des choses un peu techniques comme la retouche d’images, les jeux etc. Pour moi le Asus Chromebook est un produit réellement complet qui n’a vraiment pas à rougir face aux concurrents. Si vous avez des potes Hipsters qui ont dépensé une somme à 4 chiffres pour acheter un Mac tout ça pour aller sur Facebook vous allez nettement vous sentir moins con de pouvoir faire la même chose pour 4 fois moins avec le même confort !

Ne nous leurrons pas, à l’heure actuelle 90% de l’usage de notre ordinateur se fait via le navigateur internet. Mon Asus Chromebook ne fait que répondre à ce constat en proposant un produit pertinent. Clairement j’ai perdu deux-trois petites choses par rapport à ma grosse tour mais c’est tellement bon !

le pgm du oueb

en-tete collector tales of xillia 2

Déballage – Tales of Xillia 2 Ludger Kresnik Collector’s Edition

Ces dernières semaines pas mal de mes contacts se sont remis à jouer à Tales of Xillia, bien entendu cette décision n’est pas innocente -et je vous cache pas que j’ai fait la même- la sortie de Tales of Xillia 2 approche et tout ceux qui ont mis de coté le premier opus se pressent de le finir pour passer à la suite.

Tales of Xillia 2 Collector edition box

Et forcément en bon connard de fanboy que je suis je ne peux résister à l’appel de payer plus cher pour avoir le même jeu que les autres. J’ai donc commandé l’édition limitée de Tales of Xillia 2, aussi appelée Ludger Kresnik Collector’s Edition. Pour 100€ cette version comprends donc :

  • Le jeu Tales Of Xillia 2
  • Une boîte en métal à l’effigie du personnage Rollo
  • La figurine de Ludger Kresnik
  • Un miroir en forme de montre gousset
  • L’artbook Tales Of Xillia 2
  • La musique du jeu

Globalement si vous vous souvenez du collector Tales of Xillia Milla Maxwell Collector’s Edition on est quand même pour le même prix sur un produit plus conséquent et plus complet. L’artbook est au format A4 avec une couverture rigide et permets de profiter vraiment des illustrations et du travail fait sur les personnages, le petit miroir en forme de montre est bien foutu (mais bon ça reste un miroir de moche, je sais pas trop quoi en faire), le steelbock avec la « mascotte » du jeu rends bien et contiens le jeu, la BO ainsi qu’un code pour obtenir des points sur le site Namco Bandai (de la même manière que le club Nintendo).

La figurine prends pas mal de place dans le collector, mais elle reste de même qualité que celle de Milla Maxwell dans le collector précédent : ça reste du plastique mais le rendu est suffisamment fin pour que l’on ne se sente pas lésé sur la finition globale. En plus c’est con à dire mais les deux figurines font la même taille, on peut donc les mettre fièrement cote à cote !

Il va donc falloir que je termine Tales of Xillia premier du nom avant de me lancer dans la seconde aventure, déjà pour comprendre l’évolution du casting largement repris pour ce second opus et le changement radical de design des héros (même si j’ai ma petite idée du pourquoi). Globalement je suis content de l’objet et j’ai vraiment hâte de passer 70 heures avec Ludger Kresnik !

olol lautre fagg

en tete retro

Pourquoi aimer le Retrogaming ?

Bon ça doit un peu transparaître pour quiconque lis ce blog depuis un petit moment : je suis un grand amoureux de la Megadrive de SEGA. Pas tant par la puissance bien entendu, à l’heure de la PS4 et compagnie vous comprendrez que le retour aux vieilles machines présente un intérêt tout autre !

Quel intérêt cela représente ? A vrai dire j’en trouve plusieurs, évidemment on peut placer la nostalgie à la première position mais c’est également la recherche d’un esprit bien marqué et d’un catalogue spécifique a chaque machine qui définit la génération 16-Bit. Si l’on considère que la génération actuelle représente une certaine maturité du marché, on peut sans peine imaginer que la génération 16-Bits est perçue comme la sale adolescente de l’industrie : arrogante, en pleine recherche d’elle même, un peu cruelle parfois mais tellement attachante. C’est l’époque des pubs TV qui n’ont pas peur de cracher sur le concurrent pour balancer un « c’est nous qu’on a la mieux ! ». Si l’on compare avec ce qui se fait maintenant en termes de communication on se demande si l’on parle toujours bien de jeux vidéo, la communication est aseptisée au possible et le marketing se mêle du processus de production des titres à une fréquence dangereuse et nuisible pour le marché.

Megadrive Retrogaming

Avec ce constat ce n’est pas innocent de voir la scène indépendante exploser et noyer de titres le marché, au point même de faire de l’ombre aux plus grands (et aux plus gros) de l’industrie. Si des jeux aussi moches que The Binding of Isaac, Risk of Rain ou Hotline Miami trouvent leur chemin sur des milliers de bibliothèques Steam (ou PS Vita, les vrais savent) c’est bien qu’il y a une raison : le retour aux sources des indépendants est largement cautionné par le grand public (moi le premier). Outre certains aspects « évidents » de l’indépendance comme la difficulté des jeux bien plus punitive en général, le style rétro assumé de la plupart des jeux et bien d’autres c’est surtout l’impulsivité dans la création qui donne des titres beaucoup plus « purs » (comprenez par là qu’ils sont moins altérés par des décisions externes). Mais ne nous leurrons pas : une grosse majorité des jeux indépendants sortant sur votre PC à 3’000€ sont capables de tourner sur une Super Nintendo, ce qui rends ces titres si uniques à l’heure actuelle n’est-ce pas finalement le contraste net qu’ils proposent avec l’offre traditionnelle ?

Hotline Miami

C’est en partant de ce constat que je consomme comme ça : j’attends bien entendu énormément des sorties jeux vidéo « traditionnelles » avec mes RPG et compagnie, je consomme régulièrement (voir même davantage) de titres indépendants et j’essaye toujours de ne pas renier le passé du jeu vidéo. Parce que ce n’est absolument pas parce qu’un titre est daté qu’il est forcément dépassé et qu’il existe des milliers de jeux sur des dizaines de machines qui n’attendent qu’a être re-découverts pour bénéficier d’une seconde vie. Pour ces raisons ma Megadrive n’a pas terminée de tourner et je lui offre régulièrement de petits cadeaux pour continuer de la découvrir d’avantage.

lule

Achat Animal Crossing

Achat – 3DS XL Collector Animal Crossing

Dans le paysage vidéo-ludique actuel il est impensable de se dire joueur de consoles portables sans posséder la 3DS XL de Nintendo. Et pour cause, même avec sa batterie faible et ses fonctionnalités discutables (bon qui mets encore la 3D ici ?), force est de constater que la ludothèque que la nénette propose est conséquente et variée.

Et ce n’est pas une 3DS que j’ai chez moi, ni deux consoles mais bel et bien trois 3DS qui sont actuellement chez moi. La faute aux éditions limitées qui ont déjà fait succombé ma moitié pour la version collector Pikachu super jolie (mais aussi super voyante). Pour la 3DS XL Collector Animal Crossing les mêmes raisons ont été invoquées, sauf que c’est un cadeau pour ma femme !

Et plutôt que de ne jamais vous la montrer je lui ai réquisitionné un petit quart d’heure pour vous faire un shooting photo, si vous devez l’acheter vous pourrez au moins plus facilement vous faire un avis sur le rendu de la décoration de l’objet.

La 3DS XL Animal Crossing ne se trouve normalement plus à l’heure actuelle, elle était sortie en même temps que le jeu le 14 Juin 2013 (un truc du genre). Après quelques recherches il s’avère que vous pouvez la trouver sans trop de mal dans les magasins Carrefour ou les Micromania. Pour ceux qui se demandent la 3DS XL contiens une copie du jeu Animal Crossing uniquement en format dématérialisé et préinstallé dans la carte SD déjà enclenchée dans la petite bête au moment du déballage.

Globalement c’est une jolie console, comme pour pas mal d’objets limités et « collector » actuels je trouve que les designers ne se sont pas foulés non plus (ne me parlez même pas de la 3DS XL Zelda). Mais bon, même si l’objet ne brille pas par sa recherche artistique il est au moins joli, c’est déjà pas mal !

le noob

jojo bizarre adventures critique

Manga – Découvrez Jojo’s Bizarre Adventures

Si vous vous demandez pourquoi Yu-Gi-Oh! porte cette veste étrange, pourquoi les Persona ont été crées par Atlus ou encore d’où viens le design de Guile de Street Fighter je vous conseille vivement de vous intéresser au manga Jojo’s Bizarre Adventures. Ce n’est que très récemment que -par le biais de Crunchyroll- j’ai découvert cette fantastique série de l’amour qui propose 100 bonnes idées par épisodes.

steel ball run jojoJojo’s Bizarre Adventures ne se résume pas facilement en 5 minutes : sorti en 1986 au Japon et comptant à ce jour 109 volumes vous vous doutez que je peux difficilement vous faire un point rapide sur le scénar. En gros nous suivons la famille Joestar au travers des générations, luttant contre le mal sous toutes ses formes, okay okay l’histoire ne paye vraiment pas de mine résumé comme ça, mais la force des Jojo’s Bizarre Adventures réside en un seul et unique point : le renouveau.

Que ce soit en terme d’époques, d’ambiances, de héros, d’enjeux et de caractères la série s’actualise sans cesse pour surprendre le lecteur, et personnellement je trouve ce parti-pris couillu au possible et vraiment original.

Apportant un principe de générations (et donc de changement) Jojo’s Bizarre Adventures ne se range dans aucun genre connu du manga. Une saison sous le thème de l’aventure épique, l’autre sur le thème de l’enquête policière, celle d’après : une course de chevaux… Jojo’s Bizarre Adventures ne vous donne pas la possibilité de vous ennuyer, et cette promesse vaux de l’or pour moi comparé aux milles flashback par épisodes de Naruto et autres mangas qui traînent en longueur comme de la confiture étirée sur une tartine trop grande. Des combats dynamiques, des idées qui ont fait leurs preuves (souvent copiées dans d’autres séries) : Jojo’s Bizarre Adventures est une des plus vieilles séries de manga encore éditée de nos jours mais n’est vraiment pas prête de s’arrêter tant on en redemande encore !

Jojo's Bizarre Adventures steel ball run manga
OUI JE SAIS ! Il manque le tome 1 et 2, c’est la faute à la FNAC !

Le succès de la série au Japon tiens d’ailleurs lui aussi du pari risqué : nous sommes dans les années 80 et  Hirohiko Araki décide de proposer un manga qui culturellement n’a aucun repère sur le sol Nippon (la première série se passe dans l’Angleterre Victorienne). Avec sa mise en avant de l’accomplissement humain, sa morale réaliste et sa volonté de se réinventer tant que possible Jojo’s Bizarre Adventures est une série que je dévore actuellement dans les offres légales de Crunchyroll et que je me procure en parallèle en mangas.

Si vous ne connaissiez pas, j’espère vous avoir grave donné la patate pour commencer ! Selon votre convenance vous pouvez suivre ce manga soit par sa déclinaison animé très récente, soit par sa réédition papier très sympa également.

ouais je suis comme ca